Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 21:28

CHIFFRES & REPÈRES

IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DE 1578 MEDICAMENTS SUR L’ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE AU MAROC

IMPACT DE LA BAISSE DES PRIX DE 1578 SPECIALITES AU MAROC SUR L'ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE (AMO)

Source : K.M & IL.B « Santé: Louardi poursuit son offensive », L’Economiste, page 2, n° 4276, du 15/05/2014

192 millions de dirhams d’économies

C’est l’impact de la baisse du prix des médicaments sur l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Selon El Houssaine Louardi, ministre de la Santé «Ces économies permettront d’intégrer le remboursement d’autres médicaments»,

Pour le ministre, la baisse du prix des 1578 médicaments n’est pas une opération isolée. Tous les produits qui seront introduits sur le marché s’aligneront désormais sur le prix le plus bas du benchmark. Cette  mesure figure dans le décret et une vingtaine de nouveaux médicaments sont déjà concernés.

A noter cette phrase importante du ministre : «J’étais en faveur d’un alignement sur le prix des médicaments les plus bas du benchmark mais finalement nous avons opté pour la moyenne des prix» Cela explique le fait, que pour certains, cette baisse n’est pas si importante que cela.

ANALYSE DES CHIFFRES :

En scrutant la liste publiée au bulletin officiel on remarque que sur 1578 médicaments

  - 480 spécialités est concernée par une baisse de plus 50.00 DH (seuil significatif et intéressant à notre avis) soit près de 27% seulement du panel.

  - 613 spécialités ont vu leurs prix baisser de plus de 20% (seuil significatif et intéressant à notre avis) soit 38.88% du panel.

  - 516 spécialités ont vu leurs prix baisser de moins de 5% (seuil peu significatif et peu intéressant à notre avis) soit 29.35% du panel.

  - 430 spécialités ont vu leurs prix baisser de moins de 3,00 DH (seuil considéré par nos patients comme insignifiant !) soit 27.24%

L’avis du pharmacien :

        Tous ces chiffres montrent que cette baisse est le fruit d’un compromis assez large, et au final chacun pourra les interpréter à sa façon. C’est globalement mi-figue mi-raisin 

Cela dit, si cette démarche qui vise la clarté des prix pratiqués se poursuit, elle pourrait dans le futur être réellement bénéfique à l’économie du système santé qui pâtit actuellement d’un nombre important de dérapages.

        A noter que cette baisse s’accompagne d’un réaménagement des marges des divers intervenants du circuit du médicament. Globalement, cette nouvelle grille des marges des officinaux s’articule autour de 3 points :  

  • Elle plafonne la marge de l’officinal pour les produits au-delà des 900.00DH*
  • Elle réduit sa marge de 0.25% pour les produits entre 260,00 et 950.00*
  • Elle augmente la marge 3.93% pour les produits au-dessous de 260.00 DH*

*Environ car la grille exacte est plus complexe que cela, voir incompréhensible par certains aspect !

A priori cela favoriserai l’officinal de base, qui travail avec les génériques et les produits à faible coût. Cela dit si on suit la logique du Ministre de la santé, à savoir la baisse actuelle n’est qu’une première étape et que de nouvelles séries de médicaments vont aussi baisser, cette nouvelle grille des marges compensera la chute inexorable du chiffre d’affaire des officines qui est une réalité tangible lire à ce sujet notre article du 06 mai 2013 CHUTE DE L'ACTIVITE DU SECTEUR PHARMACEUTIQUE MAROCAIN AU 1ER TRIMESTRE 2013      

En pratique, dans un premier temps les officinaux serons favorisé, à long terme la rentabilité (en valeur absolue) des officines restera pratiquement la même à condition que le ministère poursuit sa politique. Le grand bénéficiaire de cette baisse des prix ne sont d’autres que les organismes d’assurance maladie, sans oublié la frange importante de la population non couverte.

Quid des industriels :

          A priori ce sont les plus « lésés » … en réalité il ne s’agit pas d’un cadeau fait par les industriels à la communauté, car cette baisse n’est en fait qu’une correction de certains prix excessifs pratiqués depuis une trentaine d’années. Ce sujet  a été traité à plusieurs reprises sur ce blog au fil des années et des informations révélées :        

PRIX DU MEDICAMENT ENTRE MARGE ET MARGE !

PRIX DES MEDICAMENTS : ENQUÊTE PARLEMENTAIRE

PRIX DES MEDICAMENTS : LE SCANDALE

PRIX DU MEDICAMENT : NOUVELLES CONFIRMATIONS

CALCIDIA UN PRIX EXCESSIF - PHARAMSTER Un regard ...     

Non ! les laboratoires ne seront pas lésés. Certes à court terme il faut revoir, pour certains, la politique managériale afin de s’adapter aux nouvelles donnes. A long terme, si la logique de la politique ministérielle est poursuivie elle aura pour conséquence :

          - Une amélioration des finances des organismes de prévoyance sociale, ce qui augure d’un élargissement de la base des assurés sociaux au Maroc (actuellement de l’ordre de 15 à 20% !), et donc une croissance de la consommation des produits de la santé.

          - L’établissement d’un management financier rigoureux au sein des Laboratoires

In finé si la vision de Mr LOUARDI se réalise, la rentabilité en pourcentage des laboratoires pourrait diminuer relativement alors que la rentabilité en valeur absolue verrait logiquement son chiffre augmenté, … après tout c’est ce qui compte.

Un bémol :

La mise en place de cette baisse et du réaménagement des marges s’est faite de manière précipitée et mal organisée. Cela a engendré un cafouillage énorme, avec des ruptures de stock considérables, des mises à jours à la hâte des logiciels des uns et des autres et un flou important dans les comptabilités ! Lire à ce sujet :

Aujourd'hui le Maroc : Baisse des prix des médicaments : L’arbre qui cache la forêt…

Medias24 : Pénurie de médicaments au Maroc la semaine sera très perturbée

Rappelons que ce n’est pas la 1ère fois que les prix de certains médicaments baissent.  Cette manière de faire répond en fait à une logique politique : « L’effet d’annonce », « réorganisation complète », et des « délais courts » afin de suivre un rythme médiatique et non logique.              

Partager cet article

Repost 0

commentaires

devis surcomplémentaire 24/06/2014 15:39

Souscrire à une assurance maladie revêt de nombreux avantages. celle-ci prend en charge une partie ou la totalité des frais de soins.

Recherche