Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 15:51

Chiffres & Repères

Hausse de 123% des assurés diabétiques de la Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Social CNOPS : entre 2008 et 2013

HAUSSE DU NOMBRE DE DIABETIQUES AU MAROC

Sources :

1-  Etude CNOPS*  sur ses assurés diabétiques et leurs dépenses entre 2008 et 2013

*Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale

2- TELQUEL 22/07/2014 : Près de 30 000 cas de diabète recensés par la CNOPS en 5 ans

3- L'ECONOMISTE, N°4325 du 23/07/2014  "Assurance maladie: La facture salée du diabète"

Le nombre d’assurés diabétiques de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a progressé de 123 % entre 2008 et 2013 (soit en 6ans), passant de 22.079 à 49.169, avec une évolution annuelle moyenne de 17%, relève l’étude réalisée par la Caisse

- Durant la période 2008-2013, en moyenne, 6000 personnes assurées déclarent annuellement un diabète pour la première fois, soit un taux annuel moyen de 18% de nouveaux cas parmi les personnes diabétiques de la CNOPS.

- Le taux de prévalence annuelle des diabétiques parmi la population assurée par la CNOPS a plus que doublé durant la même période, en passant de 0,82% à 1.65%. 

- Selon l'étude, les principales pathologies associées au diabète en 2013 sont :

> l'hypertension artérielle sévère qui représente la pathologie de longue durée la plus associée au diabète avec plus de 33% de personnes diabétiques atteintes,

> suivie des maladies coronaires avec 3,3%

> du glaucome chronique avec plus de 2%

> et de l'insuffisance rénale chronique terminale avec 0,9% desdites personnes.

- A l'instar de l'évolution constatée à l'échelle nationale et internationale, le nombre de personnes atteintes de diabète de type 2 représentaient 27% du total des personnes atteintes du diabète en 2008 et 58% en 2013. Notons que le diabète type 2 est évitable selon l'OMS puisqu'il est la conséquence directe d'une surcharge pondérale et de la sédentarité.

 - Le pourcentage des femmes et hommes diabétiques bénéficiaires de l'AMO-CNOPS est similaire, ce qui indique que le sexe n'est pas un facteur très explicatif quant à la prévalence de la maladie

- 94% des diabétiques ont dépassé l'âge de 40 ans. Généralement, la prévalence du diabète augmente fortement avec l'âge pour atteindre un maximum de 7,6% chez les personnes âgées de 65-70 ans

- La dépense de soins des personnes diabétiques est passée de 183 MDH en 2008 à 379 MDH en 2013, soit une augmentation globale de 107% sur la période 2008‐2013 et un taux d’évolution annuel moyen de 16%. Cette dépense représente ainsi 8% des dépenses de soins de la CNOPS en 2013 contre 5% en 2008.

L’avis du pharmacien :

- Le panel de cette étude se rapporte exclusivement aux assurés de la CNOPS, cela dit cette étude donne une tendance de fond alarmante de l’état de santé de notre population.   

- L’étude rapporte que la 3ème pathologie associée au diabète après l’HTA et les maladies coronaires est le glaucome, or classiquement on pense d’abord aux rétinopathies diabétiques ! Cela dit, ce fait correspond vraisemblablement aux seules données dont dispose la CNOPS    

 - Il est juste de dire que le diabète type 2 est une pathologie évitable puisqu'il est la conséquence directe d'une surcharge pondérale et de la sédentarité, à ce sujet le rôle de l’officinal est capital dans la promotion du sport et d’un comportement alimentaire rationnel. L’activité physique ne peut plus être considérée comme un élément subsidiaire dans la prévention et le traitement du diabète type II

Lire à ce sujet cet excellent article de la Revue Médicale Suisse :  La prévention du diabète de type 2 : activité physique ou médicaments ?

Cependant, nous pensons (sans preuve tangible ... ici c’est un simple constat émanant de la réalité de notre exercice professionnel) qu’un autre facteur serait impliqué de plus en plus dans l’augmentation vertigineuse  du nombre de diabétiques : le mésusage de corticoïdes. En effet, avec l’augmentation des maladies à caractère allergique (type asthme) et de certaines maladies inflammatoires chroniques, l’utilisation de corticoïdes se banalise devenant dans certains cas quasi systématique, à défaut d’autres solutions éfficientes. A cela s’ajoute l’usage anarchique et scandaleux des corticoïdes vendu hors officine (et en officine!) à des fins «esthétiques » lire à ce sujet  notre article du 30/08/2012 : cas d’officine, dexaméthasone en contrebande .

Nous observons (simple constat d’officinal) un nombre de cas, de plus en plus important, de survenue de diabète II chez les moins de 40 ans (voir les moins de 30ans !). Est-ce une situation isolée ou c’est une tendance générale ? Les données du CNOPS rassurent à ce sujet plus ou moins, car la population assurée par le CNOPS ne représente pas forcément l’ensemble de la population marocaine en particulier celle des plus démunies.                      

        Autres articles sur le même sujet :

La corticothérapie chez le diabétique : 08/06/2009

Hygiène de vie et diabète : 09/06/2010

Impact des boissons sucrées sur le diabète : 23/09/2010

Prise en charge du diabète au Maroc : 27/04/2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche