Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 19:45

Le sulfate de magnésium au cours de la grossesse

Entre anomalies squelettiques fœtales et prévention de l’éclampsie

EFFET TERATOGENE DU SULFATE DE MAGNESIUM (SPASMAG°, BEROCCA°) AU COURS DE LA GROSSESSE

*********************************************************************

Rappels déontologiques :          

      - Note importante pour les patients : cet article est une discussion professionnelle, ne pas changer ni arrêter votre traitement sans l’avis de votre médecin, ce dernier connaît parfaitement votre cas. Par ailleurs les données scientifiques sont en perpétuelle évolution, il se peut que votre médecin traitant puisse se baser sur des données dont nous ne disposons pas. Ne jamais se fier à Internet pour prendre des décisions médicales ou thérapeutiques, les risques d’erreurs sont énormes avec de sérieuses conséquences.

     - Ce texte comporte une série de réflexions : L’erreur est inhérente à l’exercice de la réflexion qui ne peut être considérée comme la négation l’avis de l’autre. C’est un exercice libre et libéral à la fois. Loin de nous tout côté « donneur de leçons ». Nous ne nous détenons pas de vérité absolue, Loin de là, toutes les analyses présentées ici sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, PHARAMSTER reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous.

*********************************************************************

Source principale : LA REVUE PRESCRIRE, JUILLET 2014, TOME 34, N° 369, PAGE 511

        Le sulfate de magnésium (Spasmag®,  Berocca® en association avec le carbonate de magnésium) est une simple et vielle molécule de formule  MgSO4. Cette matière 1ère qu’on trouve facilement dans le commerce (une vingtaine de DH le Kg) se présente sous forme de touts petits cristaux brillants de saveur amère (ah ! oui en pharmacie on goute …), on l’utilisait il y a encore une dizaine d’années  comme laxatif (6 à 7 g par prise) mais elle était très irritante. Aujourd'hui le sulfate de magnésium est surtout comme apport de magnésium.    

Nouvelles observations :

        A la mi-2013, l'Agence états-unienne du médicament (FDA) a analysé 18 observations publiées d'anomalies squelettiques chez des nouveau-nés exposés in utero au sulfate de magnésium administré pour une menace d'accouchement prématuré, hors autorisation de mise sur le marché (AMM) (1). Ces enfants avaient des anomalies osseuses liées à une ostéopénie, dont des fractures de côtes et d'os longs. Selon les cas, la durée d'exposition in utero avait été de 8 semaines à 12 semaines.

Une hypermagnésémie expose à une hypocalcémie à l'origine de troubles osseux. Quelques études ont montré un lien entre l'exposition in utero au sulfate de magnésium et des hypocalcémies néonatales et des anomalies osseuses après 5 jours à 7 jours d'exposition in utero (1). Les effets indésirables du sulfate de magnésium sont liés à l'hypermagnésémie, surtout des troubles de la jonction neuromusculaire et des troubles cardiaques.

Le sulfate de magnésium n'a pas d'efficacité démontrée dans la menace d'accouchement prématuré et il existe un doute sur une augmentation de la mortalité des enfants lorsqu'il est utilisé dans ce contexte (2,3). Mais il est efficace en prévention des complications de l'éclampsie chez la mère et chez l'enfant (1,3).

En effet selon ces recommandations de l’OMS datées de 2011 : « Le sulfate de magnésium est recommandé pour la prévention de l’éclampsie chez les femmes présentant une prééclampsie sévère, de préférence à d’autres anticonvulsivants. » sic. Pour plus de précisions consultez ce ficher pdf de 4 pages : OMS, Prévention et traitement de la prééclampsie et de l’éclampsie, RÉSUMÉ DES RECOMMANDATIONS. NB pour le traitement de l’éclampsie nous vous conseillons de consulter cette fiche : Prise en charge de la pré-éclampsie sévère

RAPPEL AU SUJET  L’ECLAMPSIE : Source Larousse®

Affection grave survenant généralement en fin de  grossesse, caractérisée par des convulsions associées à une hypertension  artérielle.   La cause de l'éclampsie n'est pas exactement connue.

Symptômes et évolution :

- La maladie commence le plus souvent au troisième trimestre de la grossesse chez une femme n'ayant jamais accouché et ayant, souvent, une prise de poids excessive. Elle se manifeste tout d'abord par une hypertension artérielle, une présence anormale de protéines dans l'urine et des œdèmes. Ces signes s'accentuent tandis qu'apparaissent des maux de tête, des vertiges, des bourdonnements d'oreille, des éclairs visuels et une douleur en barre à la hauteur de l'estomac, l'ensemble constituant la « pré-éclampsie ». Si celle-ci n'est pas traitée, survient l'éclampsie proprement dite, semblable à une crise d'épilepsie : perte de conscience, raideur des membres suivie de convulsions. Elle se déclenche parfois pendant l'accouchement ou immédiatement après celui-ci.

- En l'absence de traitement, l'éclampsie peut mettre en jeu la vie de la mère et, dans 50 % des cas environ, la vie de l'enfant.

L’avis du pharmacien :

Quatre idées maitresses nous semblent importantes dans ce qui vient d’être dit :

         1- Une molécule qu’on présente souvent comme naturelle [lire à ce sujet notre article : Pardon ! Vous avez dit naturel ? Aprés tout c’est juste du magnésium ! ] peut avoir des effets pharmacologiques dramatiques dans certaines conditions. La prévalence de ces effets pourrait être plus importante au vu de la multiplication et de la banalisation des compléments alimentaires à base de magnésium fabriqués sans contrôle pharmaceutique sérieux.

         2- Une hypermagnésémie expose à une hypocalcémie à l'origine de troubles osseux, c’est une idée fondamentale. Question cette affirmation est-elle spécifique au sulfate de magnésium ou à toutes les formes de magnésium type pidolate de magnésium (Magné B6®, Mag II, Maximag® …), Oxyde de magnésium ou carbonate de magnésium ?   

Si cela touche toutes les formes de magnésium, il faudra alors remettre en cause toutes ces spécialités en cas de grossesse ! 

         3- Le magnésium doit être considéré comme le parfait exemple d’un alicament (cliquer pour visualiser) qui est un simple nutriment essentiel largement disponible dans le cadre d’une alimentation équilibrée, il devient médicament dans la prévention des complications de l'éclampsie chez la mère et chez l'enfant

        4- Le sulfate de magnésium constitue aussi d’une certaine manière un parfait médicament puisqu’il est efficace pour la prévention des complications de l’éclampsie et au même temps il peut être à l’origine, chez le fœtus, de troubles de la jonction neuromusculaire et des troubles cardiaques. Par conséquent la décision d’utiliser ou non le sulfate de magnésium est une décision strictement médicale, seul le médecin traitant (voir le gynécologue) est à même de juger de l’intérêt de l’utiliser ou non. Ce n’est surtout pas le domaine des « marchants de compléments alimentaires » qui viennent avec des allégations plus farfelues les unes que les autres auxquelles une bonne partie du corps médical y croit en absence de tout sens critique et de toute rationalité.

Bien noter qu’il ne s’agit pas ici réellement d’une contradiction, puisque l’éclampsie survient généralement en fin de grossesse, la mise en place d’un traitement préventif à base de sulfate de magnésium, comme le préconise l’OMS,  ne devrait pas poser de problème puisque l’essentiel des structures musculo-squelettiques est déjà mis en place.        

Conclusion :

       Cet article que nous vous faisons partager est une révélation pour nous-mêmes ! C’est simplement un modeste effort de formation continue sincère, intègre et indépendant.

       Face à une molécule dont la vente selon certains économistes devrait être libéralisée, on se rend compte ici de l’importance du double verrou pharmacien – médecin pour un usage sécurisé des produits destinés à la santé humaine. Oui mais ... ce verrou fonctionnera  à condition que l’officinal ne reste plus cloitré dans son rôle de « délivreur de médicament » mais s’implique d’avantage d’une part par des analyses critiques indépendantes et d’autre part par des propositions constructives pour améliorer la santé de nos concitoyens.         

Bibliographie :

1- US Food and Drug Administration "FDA recom­mends against prolonged use of magnesium sulfate to stop pre-term labor due to bone changes in exposed babies" 30 mai 2013 : 4 pages.

2- Prescrire Rédaction "Menace d'accouchement prématuré. Les tocolytiques ont une place limitée" Rev Prescrire 2002 ; 22 (232) : 676-686 + (235) II de couv.

3- "Magnesium, Eclampsia and pre-eclampsia". In  : "Martindale The complete drug reference" :2 pages.

4- Dovault « L’officine », 23ème édition, page 1035

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

Recherche