Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 12:28

CHIFFRES ET REPÈRES

NOTION D’EPIGÉNÉTIQUE

               C’est à travers une vidéo, largement partagée sur le Internet, où le prospectiviste et conférencier Joël de Rosnay expliquait cette notion d’épigénétique que ce thème nous a interpelé.

Par ailleurs, un dossier d’information concis de l’INSERM, explicite cette notion d’épigénétique de façon plus précise. Source : Déborah Bourc'his « Dossier d’information : Epigénétique »

Déborah Bourc'his défini dans ce document cette notion comme suit : « Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une "couche" d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être. En d’autres termes, l’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles »

L’un des points soulevé les plus important à nos yeux c’est le rapport entre le comportement conscient de l’Homme et l’expression réversible de certains gènes. Et c’est une révolution car jusqu’à là on pensait que l’expression ou non des gènes (en partie du moins) était du domaine de l’inné et de l’incontrôlable. Or là, par la modulation consciente de notre comportement on peut impacter l’expression d’une partie de nos gènes. D’où le rapport entre épigénétique et maladie …

A ce sujet le document de l’INSERM rapporte les éléments suivants « Il est désormais largement admis que des anomalies épigénétiques contribuent au développement et à la progression de maladies humaines, en particulier de cancers …. Des anomalies épigénétiques activant des oncogènes (gènes dont la surexpression favorise la cancérogenèse) ou inhibant des gènes suppresseurs de tumeurs ont pu être mises en évidence »

Cela nous amène directement aux thérapeutiques, à ce propos le document de l’INSERM rapporte ce qui suit : « Si les marques épigénétiques sont réversibles, il doit être possible de corriger celles qui posent problème, en particulier celles associées à des maladies. Cette idée a conduit au développement de molécules qui agissent sur les mécanismes épigénétiques pour éliminer les marquages anormaux. On parle d’"épidrogues" ou d’"épimédicaments". Deux principales familles de molécules développées jusqu’ici :

- celle des agents qui inhibent la méthylation de l’ADN (inhibiteurs des ADN méthyltransférases ou DNMTi),

- celle des agents qui ciblent la modification des histones (inhibiteurs des déacétylases d’histone ou HDACi).

Les molécules qui existent aujourd’hui manquent encore de spécificité d’action, ce qui les rend rapidement toxiques pour l’organisme des patients. Mais de nombreux autres épimédicaments sont en cours de développement. De plus, en associant un épimédicament à d’autres approches thérapeutiques, il sera peut-être possible d’en retirer un bénéfice clinique tout en limitant les doses administrées, et donc les effets secondaires »

L’avis du pharmacien :

        Les nouvelles connaissances en épigénétique devraient nous inciter à adopter une hygiène de vie globale. Ce changement de comportement impactera notre santé de manière physiologique classique, mais aussi, et c’est la véritable nouveauté, au niveau de l’expression de nos gènes.

       Quant aux molécules issus de la recherche sur l’épigénétique, nous restons sceptiques ... car la grande difficulté est la spécificité d’action et le ciblage précis des récepteurs. C’est une difficulté majeure non seulement pour ce genre de « futures médicaments » mais aussi pour des familles de médicaments déjà installés comme les antihistaminiques H1 dit non sédatifs, les prokinétiques type métoclopramide, ou encore les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase 2 (COX-2) présentés comme des produits sélectifs alors que la pharmacovigilance a démontré qu’il en est autrement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GUEDIRA 01/11/2015 13:04

Même pour la constipation de l'adulte nos rayons inondent de medocs contre gaz et constipation mais l'efficacité laisse à désirer

GUEDIRA 01/11/2015 13:04

Même pr la constipation de l'adulte ac nos rayons qui inondent de medocs l'efficacité laisse à désirer merci de me répondre

GUEDIRA 01/11/2015 13:01

Même pour la constipation de l'adulte nos rayons inondent de medocs contre gaz et constipation mais l'efficacité laisse à désirer

Recherche