Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 21:16

LECTURE OFFICINALE

Rôle du fenugrec en prévention du diabète type II

Rôle du fenugrec en prévention du diabète type 2

Source : Gaddam A et coll. : Role of Fenugreek in the prevention of type 2 diabetes mellitus in prediabetes. J Diabetes Metab Disord., 2015; 14: 74. doi: 10.1186/s40200-015-0208-4.

 

Avant-propos :

          Les graines du fenugrec de leurs vrai nom Trigonella foenum graecum ou en arabe al halba, sont connus depuis longtemps pour leurs vertus alimentaires. Cependant elles ont comme  inconvénient l’odeur qu’elles provoquent au niveau des aisselles.

Abdelhaï Sijelmassi dans son livre « Les plantes médicinales du Maroc » [page 117, Ed Le Fennec 1993] rapporte que le fenugrec a été utilisé, en France, pendant la 2ème guerre mondiale comme source de protéine.

De nos jours on retrouve, en pharmacie, le fenugrec sous forme d’extrait dans de nombreux compléments alimentaires [VITATINE®,  NURAX®, DYNAVIT® …] comme stimulant de l’appétit avec un faible niveau de preuve.

Depuis un certain temps  on sait, via un certains nombre d’études de cas et essais cliniques préliminaires, que le fenugrec pourrait (au conditionnel) contribuer plus ou moins à la régulation du taux de glucose sanguin en cas de diabète de type 2. Cependant, comme le soulignent les auteurs de 3 synthèses, les essais de bonne qualité méthodologique sont trop peu nombreux [1,2,3]. De plus, comme les chercheurs ont utilisé différents dosages de graines, de farine, ou d’extrait, il n’y a pas de protocole de traitement établi [4,5,6,7].

Sources :

1. Basch E, Ulbricht C, et al. Therapeutic applications of fenugreek. Altern Med Rev. 2003 Feb;8(1):20-7. Review. Texte intégral : www.thorne.com
2. Shekelle PG, Hardy M, et al. Are Ayurvedic herbs for diabetes effective?J Fam Pract. 2005 Oct;54(10):876-86. Texte intégral : www.cfp.ca
3. Complementary and alternative medicine for the treatment of type 2 diabetes. Nahas R, Moher M. Can Fam Physician. 2009 Jun;55(6):591-6. Review. Texte intégral : www.cfp.ca
4. Gupta A, Gupta R, Lal B. Effect of Trigonella foenum-graecum (fenugreek) seeds on glycaemic control and insulin resistance in type 2 diabetes mellitus: a double blind placebo controlled study.J Assoc Physicians India 2001 Nov;49:1057-61.
5. Effect of fenugreek seeds on blood glucose and lipid profiles in type 2 diabetic patients. Kassaian N, Azadbakht L, et al. Int J Vitam Nutr Res. 2009 Jan;79(1):34-9.
6. Clinical observation on trigonella foenum-graecum L. total saponins in combination with sulfonylureas in the treatment of type 2 diabetes mellitus. Lu FR, Shen L, et al. Chin J Integr Med. 2008 Mar;14(1):56-60.
7. Fenugreek bread: a treatment for diabetes mellitus. Losso JN, Holliday DL, Finley JW, Martin RJ, Rood JC, Yu Y, Greenway FL. J Med Food. 2009 Oct;12(5):1046-9.

    Cette nouvelle étude randomisée contrôlée  (document PDF de 10 pages) d’origine  indienne, publiée ce mois d’octobre 2015 ne bouleverse pas les données précitées mais milite pour une future éventuelle utilisation dans la prévention du diabète II

Les auteurs déclarent qu'ils n’ont aucun conflit d'intérêts avec les industriels fabricants de fenugrec, cela dit ils ne mentionnent pas avec précision les sources de financement. Une chose est précisée, la poudre de fenugrec utilisée dans cette étude a été fournie par la société SMS Pharmaceuticals Limited (Jeedimetla, Hyderabad, Inde)

Objectif :

      Les auteurs partent de l’hypothèse qu’une  supplémentation alimentaire avec fenugrec modulerait l'homéostasie du glucose et empêcherait potentiellement la survenue du diabète sucré type 2 chez les personnes atteintes de prédiabète. L'objectif de cette étude est de déterminer si le fenugrec peut empêcher cette survenue chez les personnes prédiabètiques.

Méthode :

      - Il s’agit d’une étude randomisée contrôlée,  étalée sur une durée de 3 ans.

      - Ella a inclus 66 patients âgés de 30 à 70 ans présentant un pré-diabète.

      - Ces 66 volontaires ont reçu de la poudre de fenugrec, à la dose de 5 g deux fois par jour avant les repas, pendant 3 ans.

       - Leurs constantes sanguines étaient comparées tous les 3 mois à celles de 74 sujets témoins.

       - Les auteurs ont utilisé un extrait en poudre de fenugrec « desamérisé » (sans amertume, dans le texte noté : debitterized). La quantité administrée est de 5g deux fois par jour avec 200 ml d’eau ½ heure avant les repas   

Résultats :

A la fin de la période d’observation de 3 ans

 -  Le taux de conversion des hyperglycémies à jeun et des intolérances au glucose en diabète est significativement inférieur dans le groupe ayant reçu le fenugrec par rapport au groupe témoin

                 34,62 % groupe témoin  vs 18,52 %  groupe fenugrec

- Ils ont aussi observées, dans le groupe fenugrec, des réductions significatives

                 des glycémies à jeun                  1,4    g/l vs  1      g/l

                 des glycémies post-prandiales   1,43  g/l vs. 1,29 g/l

                 du LDL-cholestérol                      1,17 g/l vs  1,10 g/l

- Le cholestérol total, le HDL-cholestérol et les triglycérides en revanche ne sont pas modifiés.

- L’insulinémie moyenne, a augmenté dans le groupe fenugrec par rapport au groupe témoin où elle est restée stable 12 mU/l vs 10,2 mU/l

- Il n’apparaît en revanche aucune différence entre les deux groupes en ce qui concerne l’indice de masse corporelle moyen.

- l’observance et la tolérance du traitement sont bonnes pendant la durée de l’étude

 

Conclusions des auteurs : 

Selon les auteurs, l’effet hypoglycémiant de 10g de fenugrec par jour pendant 3 ans serait lié à une augmentation  de l’insulinémie et une diminution de la résistance de l’organisme à son effet, et ils suggèrent que cette action est la conséquence des alcaloïdes contenus dans le fenugrec.

 

L’avis du pharmacien :

Rappel déontologique en direction des patients : il s’agit ici d’une discussion interprofessionnelle, seul votre médecin traitant est à même de prendre les décisions idoines. Ne jamais se fier à Internet pour prendre des décisions médicales ou thérapeutiques, les risques d’erreurs sont énormes avec de sérieuses conséquences !

     1- Cette étude n’étant pas randomisée contre placébo elle ne permet pas d’éliminer ou de limiter les risques de biais.

     2- On peu se demander si la composition chimique de la poudre de fenugrec est constante dans le temps afin de permettre la reproductibilité de cette étude.

     3- Par ailleurs on attribue classiquement au fenugrec des propriétés orexigènes qui impliquent logiquement une prise de poids. Cette étude démontre que le fenugrec n’a pas d’effet notable sur le poids. Et si c’était le cas … cela serait en contradiction avec son effet antidiabétique supposé. Autrement dit l’effet escompté des stimulants de l’appétit type  VITATINE®,  NURAX®, DYNAVIT®, EXTRAFORM® et autre ACTI’PETIT® ou encore FENUGRENE® en France, n’est absolument pas démontré.  Même si en 1990 (il y a 25 ans  à une époque où on était laxiste par rapport aux exigences pharmacologiques), la Commission Européenne avait approuvé l'usage médicinal des graines de fenugrec pour stimuler l'appétit en peros, et par voie externe pour soulager l'inflammation ! A noter que l’ANSM en termes d’indication mentionne pour ce genre de produits : « Traditionnellement utilisé pour faciliter la prise de poids. » cas du RCP de YOREXELLA®, comprimé enrobé (consulter le 22/10/15) ce qui montre un flou remarquable, car entre la tradition et la pharmacologie il y a trop de marge. 

 

Au final le fenugrec est un complément alimentaire sans effets secondaires notables, c’est une source de protéine végétale indéniable (au même titre que le soja ou les poids chiches). Malgré de nombreuses études plus ou moins crédibles, ses effets pharmacologiques ne sont pas démontrés.

Concrètement, pour nous, si un patient veut utiliser le fenugrec en extrait, en poudre, ou en grain, il peut le prendre :

       - comme apéritif orexigène : même si aucune prise de poids n’est escomptée … c’est une bonne source de protéines.      

       - comme adjuvent antidiabétique, et uniquement comme adjuvent, en complément d’un régime hypocalorique et d’une activité physique régulière et d’un éventuel médicament antidiabétique prescrit, qui ne doit sous aucun prétexte être arrêté sans l’avis du médecin prescripteur ; c’est un complément alimentaire intéressant qui pourrait, au mieux, réduire les doses d’antidiabétique administré voir amélioré l’évolution du diabète, et  au pire il n’aura aucun effet.                      

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche