Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 11:05

depakine & chute de cheveux ! 

 

J’ai reçu hier le papa d’une petite fille IKRAM âgée de 11-12 ans, il m’a demandé un traitement pour la chute de cheveux de sa petite fille.

J’ai commencé par penser qu’elle est encore jeune, et que cela doit être une pelade ou un « truc » psychosomatique, en poussant un peu plus l’interrogatoire le papa me rappela qu’elle prenait de la DEPAKINE sirop depuis à peu prés 2 mois. Oui et alors … !

 

En me documentant juste 30 secondes sur la DEPAKINE je tombe en effet sur le fait que l’acide VALPROÏQUE peu causer une chute passagère de cheveux et le terme « passagère » est important car cela implique que la petite IKRAM n’a pas besoin de traitement.

Constatations :

1)       J’ai beau me dire je sais, je sais (comme dirait Jean Gabin), en réalité, jour après jour je ne fait que continuer mon apprentissage.

2)       Certes ou hélas ! , je n’ai pas pu vendre (ou placer) un traitement anti-chute (qui sont dans la majorité des cas des traitements bidons à part le minoxydil et encore) mais j’ai gagné la confiance et le respect de mon parient.

3)       Confiance et respect (une bizarrerie par les temps qui cours) sont des éléments qui, certes, à cours terme n’ont aucun impact sur le chiffre d’affaire, à cours terme seulement car sur le long terme on arrive récupérer largement le manque à gagner, c’est ce que les esprits à dominance pécuniaire n’arrivent jamais à comprendre, et ce grâce à la fidélisation de ses patients

4)       Autre élément cette attitude permet d’immuniser le rapport patient pharmacien contre tout type de marchandage (genre remise, cadeau etc. …) car on met tout simplement la santé du patient au dessus de toute autre considération. Le prix du médicament et même le médicament lui-même n’est qu’un paramètre d’une équation (une relation) à multiples facettes ou il faut concilier la recherche de la rentabilité et les besoins du patient qui au final sont eux-mêmes les véritables garants de la pérennité et de la viabilité de notre profession (qui hélas est à la dérive). C’est ces besoins mêmes qui déterminent la raison d’être de notre profession.         

               

DEPAKINE (ACIDE VALPROÏQUE)  
Rappel des effets indésirables 
 
 

- Des cas exceptionnels de pancréatite ont été rapportés nécessitant un arrêt précoce du traitement. Leur évolution est parfois fatale.

- Hépatopathies

- Risque tératogène

- États confusionnels ou convulsifs : quelques cas d' états stuporeux ou de léthargie aboutissant parfois à un coma transitoire (encéphalopathie), isolés ou associés à une recrudescence paradoxale des crises sous valproate de sodium, ont été observés, régressant à l' arrêt du traitement ou à la diminution des doses. Ces états surviennent le plus souvent lors de polythérapies (phénobarbital en particulier) ou d'augmentation brusque des doses de valproate de sodium.

- Certains sujets peuvent présenter, en début de traitement, des troubles digestifs (nausées, gastralgies) qui cèdent en général au bout de quelques jours sans interruption du traitement.

- Une hyperammoniémie isolée et modérée sans modification des tests biologiques hépatiques est fréquemment observée, surtout en cas de polythérapie, et ne doit pas faire interrompre le traitement.

Toutefois, des cas d' hyperammoniémie avec symptômes neurologiques (pouvant aller jusqu' au coma) ont aussi été rapportés, nécessitant alors des investigations complémentaires (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

- Des effets indésirables passagers et/ ou dose-dépendants ont été rapportés : chute de cheveux, tremblements fins d'attitude et somnolence.

- Des cas de thrombopénie dose- dépendante, généralement de découverte systématique et sans retentissement clinique ont été décrits.

En cas de thrombopénie asymptomatique, si le taux de plaquettes et si le contrôle de la maladieépileptique le permettent, la seule diminution de posologie du valproate de sodium permet le plus souvent la régression de cette thrombopénie.

- Des cas de diminution du fibrinogène ou d'allongement du temps de saignement, généralement sans retentissement clinique, ont été rapportés surtout à doses élevées.

Le valproate de sodium a un effet inhibiteur pour la 2 e   phase de l'agrégation plaquettaire. Plus rarement, ont été rapportés des cas d'anémie et de leucopénie et, exceptionnellement, des cas de pancytopénie.

- Des réactions cutanées telles que des rashs exanthémateux ont pu être observées.

Des cas exceptionnels de syndrome de Lyell, syndrome de Stevens- Johnson et érythème polymorphe ont aussi été rapportés.

- Exceptionnellement, des cas d'atteinte rénale ont pu être rapportés.

- Des prises de poids ont été observées, ainsi que des aménorrhées et des irrégularités menstruelles.

 
Autre article sur la Depakine  (cilquer sur le mot)

Partager cet article

Repost 0
Published by amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article

commentaires

DR pediatre 06/08/2013 15:35

le valproate de sodium peut provoquer une chute de cheveux passagère (pour la chute) et c'est malheureusement la poussée qui sera ensuite trés trés lente sinon interrompue(c'est ce que j'ai personnellement constaté)

Recherche