Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 11:56

Huile essentielle ou Essence

le sens des mots

Novembre 2007 mise à jour novembre 2008

   Les termes « huiles essentielles » et « essences » sont deux termes souvent utilisés imprudemment et indifféremment l’un à la place de l’autre, sans réelle maîtrise de leur sens exact. Le flou législatif actuel aidant leur utilisation prête souvent à confusion.     

      Selon le DORVAULT [4] le terme « essence » ne doit plus être utilisés et il donne à l’huile essentielle (HE) la description suivante : une huile essentielle est un produit volatile et aromatique que l’on retire des végétaux et qui passent à la distillation avec l’eau, ou que l’on peu retirer par expression.  

Trois types d’huiles essentielles (HE):

HE hydrocarburées : HE térébenthine  de citron ce sont les plus nombreuses

HE oxygénées         : HE de rose de menthe et  HE solide

HE Sulfurées           : HE crucifères et liliacées

Toutes les huiles essentielles sont âcres, très inflammables, très odorantes, solubles dans l’alcool l’éther les huiles et insolubles dans l’eau même si elles lui communiquent leurs odeurs (hydrolat)          

 

Cependant dans un article de la revue prescrire [3], cette revue propose les descriptions suivantes :  

  • Pour le terme «huile essentielle » :

Une "huile essentielle" est un produit de composition complexe renfermant les principes volatils  contenus dans les végétaux (on parle de huile volatile). Plus précisément, une "huile essentielle" est un produit obtenu à partir d'une matière première végétale,

-         soit par entraîne­ment à la vapeur. L'entraînement à la vapeur (ou hydrodistillation simple) consiste à immerger la plante dans un alambic rempli d'eau qui est ensuite portée à ébullition. Les vapeurs sont condensées, et l'huile essentielle est séparée par différence de densité.

-         soit par des procédés mécaniques comme pour l'épicarpe des Citrus.                                      
Les Citrus (oranges douce et  amère, citron, mandarine, bergamote, etc.) sont recouverts d'une "peau" épaisse (le "zeste "). La partie externe de cette "peau" (l'épicarpe) est parsemée de nombreuses glandes translucides qui renferment l'huile essen­tielle. Industriellement, divers procédés permettent de dilacérer les zestes et de récupérer l'huile essentielle (par exemple par centrifugation).

L'huile essentielle est séparée de la phase aqueuse par des procédés physiques n'entraînant pas de changement significatif de sa composition. Une "huile essentielle" est donc définie par son procédé d'obtention.

  • Pour le terme «essence » :

Les essences ou "essences concrètes" appelées aussi "concrètes", elles, sont obtenues à partir d'une matière première fraîche d'ori­gine végétale, par extraction au moyen d'un solvant non aqueux, suivie de l'élimination de ce solvant par un procédé physique.

Cela signifie que tous les  pro­duits commerciaux "volatils" des végétaux ne sont pas forcement des huiles essentielles. Le plus souvent, ce sont des "essences". Ces "es­sences" ont une odeur caractéris­tique.

Selon le même article, pour une même plante, "huile essentielle" et "essence" ont généra­lement une composition chimique différente : les solvants utilisés ont des sélectivités variables, et l'entraî­nement à la vapeur d'eau est souvent l'occasion de réarrange­ments moléculaires.

Dans ce cadre on pourrait proposer au législateur marocain, en tant que pharmacien officinal (via syndicat ou ordre) qui interagie avec son environnement professionnel (hélas, en réalité, on en est très loin de cet état d’esprit), de n’avoir comme appellations légales au Maroc que 2 appellations :

 

Soit :   Huile Essentielle de  - - - -       

Soit : 
 Essence de - - - - -  obtenu par le solvant - --


Les composi­tions étant différentes, les qualités olfactives et les éventuelles propriétés pharmacologiques ne sont pas les mêmes. La spécification pour les « essences » du solvant utilisé dans l’appellation légale apportera une plus grande transparence quant aux spécificités du produit fini.  

En plus de ces différences de compo­sition, rappelons que les espèces végétales à huiles essentielles, comme pour la plus part des produits d’origine végétale, présentent fréquemment des variabilités de chimio-types*. Ajoutons à cela l'incidence forte, sur la composition en produits volatils, de l'origine géographique, des pratiques culturales et de la saison de récolte. Sans oublier les problèmes de conserva­tion que posent ces mélanges dont beaucoup de constituants sont labiles et oxydables.

Toutes ces données associées à des données pharmacologiques sérieuses devraient inciter à une utilisation rationnelle autant des appellations utilisées que des produits eux-mêmes   

TABLEAU RECAPITULATIF

Appellations

Huiles essentielles

Essences,

Essences concrètes ou Concrètes

Obtention

- Soit par entraîne­ment à la vapeur

- Soit par procédés mécaniques

Extraction par un solvant non aqueux puis élimination de ce dernier par des procédés physiques 

Effet sur le produit obtenu

- Pas de changement significatif de sa composition

- Possibilité de  réarrange­ments moléculaires du à l'entraî­nement à la vapeur d'eau

Sélectivité variable des solvants par rapports aux principes volatiles impliquant une variabilité du produit fini en fonction du solvant utilisé.

Proposition : on devrait dire « Essence du végétal x obtenu par le solvant y »     

Variabilité

chimio-types, l'origine géographique, les pratiques culturales et la saison de récolte

* Plantes morphologiquement identiques mais chimiquement différentes

Réf : 

1- Prescrire Rédaction "Plantes médicinales. Préciser la partie de la plante utilisée" Rev Prescrire 2006 ; 26 (272) : 379.

2- Prescrire Rédaction "Plantes médicinales. Une composition très variable" Rev Prescrire 2006 ; 26 (273) : 453.

3- Prescrire rédaction "Huile essentielle ? Essence ? Attention au sens des mots" Rev Prescrire 2007 ; 27 (280) :130

4- Dorvault  "L’officinal". 23ème édition 1995  

Partager cet article

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

boumehdi 09/02/2012 18:30


salam,je suis une simple lectrice,mais j'étais impréssionnée par toutes les informations que vous avez la bonté de nous expliquer;merci vivement à vous,mille merci.

Amster 09/02/2012 20:10



Merci Mme, en réalité on ne « donne » pas d’informations, on ne fait que partager et soumettre avec
humilité à la critique du public les fruits de notre propre formation continue. Il s’agit le plus souvent d’informations qu’on ne savait pas et qu’on essaye d’appréhender, dans la mesure du
possible,  avec le maximum d’honnêteté intellectuelle et de rigueur rédactionnelle, merci encore.



Recherche