Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 14:16

                 LA GENEALOGIE DE L’OPIUM  

   L’opium, un nom magique qui fait rêver les parfumeurs et les poètes, qui donne des sueurs froides aux policiers, mais c’est surtout pour les pharmaciens un produit et une plante magnifique et complexe.

       L’opium est obtenu par la scarification des capsules du pavot et plus exactement du papver somniferum une très belle plante
 
         L’utilisation de l’opium, et surtout de ses dérivés, met en évidence toute une palette d’effets : des plus louables comme l’analgésie de la douleur cancéreuse aux plus néfastes comme la dépendance, l’overdose et la mort en passant par des effets antitussifs, antispasmodiques, voire antidiarrhéeiques.


C’est vous dire que pour un pharmacien le pavot est une plante magique qui, comme toutes les choses de la vie, est un mélange du bien le plus noble et du mal le plus destructeur tout dépend de la dose et de l’utilisation qu’on en fait. Le bien et le mal ne s’épousent-ils pas ?  

        Les deux tableaux ci-après, montrent toute une série de médicaments qui sont plus ou moins utilisés régulièrement voire en automédication et qui à priori n’ont rien à voire les uns avec les autres, et pourtant il dérivent tous de cet opium. Cette origine commune doit aussi mettre en garde les médecins prescripteurs, les pharmaciens et enfin les utilisateurs à ne pas banaliser l’usage de ces produits car ils induisent de façon générale des effets pervers plus ou moins intenses en fonction des molécules. C’est pour cette raison que je suis, à titre personnel, choqué quand je vois sur des télés européennes (et plus exactement suisses) des publicités destinées au grand public de produits à base de lopéramide par exemple.

Bonne découverte ou redécouverte

NB : Les noms entre crochets sont des noms commerciaux, ceux qui sont en gras sont en général largement répondus           

L’OPIUM 

Latex épaissi obtenu par incision des capsules de Papaver somniferum

 

Les concentrations des principaux alcaloïdes dans l’opium et leurs effets :

   Morphine      3   à 23   %     Hypnotique Analgésique 
   Nosacpine    2   à   8   %     Convulsivant potentialise la morphine
   Codéine       0.3 à   3   %     Antitussif Analgésique
   Papavérine     - de   1   %     Antispasmodique Vasodilatateur Antiagrégant
   Thébaïne      0.2 à   0.5 %    Convulsivant Hypnotique très toxique
   Narceine      0.1 à   0.4 %     Analgésique Hypnotique de faible action


Utilisations légales mais non actuelles de l’opium :

 

       Hypnotique : Utiliser en cas d’insomnie notamment celles dues à la douleur

       Ralentisseur du transit : Dans les diarrhées [cf. l’élixir parégorique]

 

 


LES DERIVES DE L’OPIUM

    

analgesique majeurs :

Indiqués dans les douleurs graves notamment en cancérologie et en anesthésiologie 

    - La Morphine : [MUSCONTIN®]

Les morphinomimétiques
    - Péthidine : [DOLOSAL]
    - Fentanyl : [FENTANYL]
    - Sufentanil : [SUFENTA]
    - Alfentanil : [RAPIFEN]
    - Buprénorphine : [TEMEGESIC]

 

Antalgiques faibles


    - Codéine [ CODENFAN, CODOLIPRANE, LINDILANE, ORALGAN, MIGRALGINE,]

    - Dextropropoxyphène [ DIANTALVIC, BIALAGAN, XALGIX, PROPOFAN, BISEDAL ]

    - Tramadol [ TREMADOL, TRAMAL ]

    - Dihydrocodéine Non commercialisé au Maroc à ma connaissance
 

 Antidiarrhéeique :   

     Lopéramide [ IMODIUM, LOPERIUM, STADIAR, BLAISHAL ]              

antitussif

 - Dextrométhorphane [ACTIFED, EPHEDRIL, TUSSIFED, AKINDEX, DRILL TS] 

 - Pholcodine [HEXAPNEUMINE A, POLERY A, TROPHIRES A, DENORAL A, DIMETANE A] 

 - Codéine [EUCALYPTINE, NEOCODIAN, CODETUX, PULMOFLUIDE
 
 - Codethyline ou Ethylmorphine Non commercialisé au Maroc à ma connaissance 
 
 - Noscapine Non commercialisé au Maroc à ma connaissance
 

Antispasmodique musculotrope

  - Papaverine  [ ACTICARBINE ]

  - Mebeverine [ DUSPATALIN, MEBEVERINE, BEVIRAN, SPASMOPRIVE

  - Alverine      [METEOSPASMYL ]

  - Drotaverine [ NO-SPA ]
   
   



Je voudrais terminer cet article avec une photo d’un cousin du pavot : le coquelicot c’est le papaver rhoes. Cette photo a été prise par moi-même en juin 2006 aux environs de la ville d’Ifrane     

Partager cet article

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

Recherche