Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 21:13

 Association amoxicilline ac. Clavulanique 
la confusion des formes 1/4 et 1/8



Ce sujet a été déjà traité dans un article du 05/02/2009   http://pharamster.over-blog.com/article-27596698.html


       Voici un exemple récent d’une ordonnance reçue aujourd’hui, émanant d’un CHU, pour le petit Oussama 4 ans, qui démontre la confusion dans l’esprit des prescripteurs entre le rapport 1/4 et 1/8 de l’association amoxicilline ac. Clavulanique 



          - AUGMENTIN 250 mg            Dose poids x 3 / jour pendant 8 jours

          - PRIMALAN SIROP               1 càm x 2 / jour pendant 5 jours

          - DOLIPRANE 200 SUPPO     1 suppo / 8 h

 

          Le problème se pose au niveau de l’AUGMENTIN : l’appellation 250 mg sirop correspond à l’association amoxicilline ac. Clavulanique  avec un rapport ¼ (qui n’existe plus pour l’AUGMENTIN depuis 2001) alors que la posologie prescrite est fonction du poids c’est plutôt celle du rapport 1/8 (dit pipette !). Voir détail dans l'article précité 

 

A qui la faute ?

     - Au médecin prescripteur qui, face à la pléthore de présentations, ne peut pas avoir en tête toutes les formes ?

     - Ou à la défaillance intellectuelle et scientifiques des pharmaciens d’officine, à titre individuel et collectif, qui ont toute la latitude pour faire des analyses comparatives horizontales entre différentes présentations.

C’est là un des rôles des plus important de l’officinal qui malheureusement délègue, par pure paresse, son indépendance et son intégrité scientifique à tout types d’intervenants, sauf à sa conscience professionnelle.   

L’avis du pharmacien d’officine est capital pour cadrer la prescription et l’utilisation des médicaments dans l’intérêt du patient certes, mais aussi dans l’intérêt de l’industriel, même si ce n’est pas évident de premier abord, en poussant ce dernier à assurer et la qualité et la pertinence pharmacologique et galénique des produits qu’il commercialise. Ce qui aura pour effet un nivellement global de l’industrie vers le haut, améliorant par la même occasion sa compétitivité.
Encore faut-il que l’officinal se dote des moyens intellectuels, voir du courage, nécessaires pour donner son avis à titre individuel et surtout à titre collectif via ses instances représentatives.               

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article

commentaires

Recherche