Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 13:41

Cryptorchidies, PREGNYL, βHCG, et rôle du pharmacien

 

S’attaquer à un tel sujet de la part d’un apothicaire, un pharmacien d’officine, s’apparente à une véritable opération kamikaze pour ses neurones.
Et pourtant, ce sujet est traité dans les pages « TEXTE INTEGRAL » http://pharamster.over-blog.com/pages/GONADOTROPHINE_CHORIONIQUE_HUMAINE_HCG_un_point_de_vu_officinal-1130390.html


En réalité ce sujet comme beaucoup d’autres, dans ce blog, s’est imposé à nous. A un moment, en effet, on avait une petite série d’ordonnances avec du PREGNYL 1500 pour des petits enfants ayant des cryptorchidies et on s’est retrouvé cerner des deux côtés du comptoir par des questions de la part de mes patients et de la part des mes propres collaborateurs.

 

Méthodologie : 

Face à ces diverses interrogations légitimes il y a deux attitudes possibles :

        - Soit répondre, en balbutiant, « euh tu sais … c’est une question d’euh … spécialistes et que, comme dirait les « inconnus », cela ne nous regarde pas. On nous a demandé de délivrer un produit X, on délivre un produit X, un point c’est tout »

        - Soit on prend son courage à deux mains, et on maltraite ses pauvres neurones pendant une quinzaine de jour, on se réveille avec de la βHCG et on s’endorme avec une cryptorchidie (euh je veux dire intellectuelle … quand même).

 

Résultat des courses de cette deuxième attitude qu’on a sciemment choisi : 

        - On produit un article fort intéressant, du moins je l’espère, pour les autres mais aussi pour soi-même car cela permet une mise à jour de nos connaissances. Connaissances qui permettent de mieux appréhender les stratégies thérapeutiques du médecin traitant.   

        - On est, donc, à l’aise face au médecin traitant, avec qui on communique sur des bases solides, développant ainsi un véritable partenariat avec à la clef une meilleure observance du traitement et donc de son efficience

         - On a une attitude sereine et à l’aise face aux interrogations de nos patients, avec une amélioration tangible de la qualité de nos conseils.      

         - On a le respect des ses collaborateurs, et ce n’est pas rien. Un patron respecté, et pas forcement craint, c’est l’assurance d’une meilleure qualité de service pour le patient.   

 

Pour le patient, justement, qui est le cœur de notre métier, on devient du coup une véritable référence et ce n’est pas si mal par les temps qui cours ou les différences entre pharmacien et épicier (même si ce dernier s’appel LECLERC) s’estompent de manière dramatique. Être une référence, même petite et même juste pour son quartier, est la plus belle des récompenses car elle relègue les questions d’argent et de marges à des éléments subsidiaires dans notre relation au patient qui est réellement multidimensionnelle. Lire à propos de ce sujet : http://pharamster.over-blog.com/pages/LE_ROLE_DU_PHARMACIEN-1059084.html

Mieux encore, plus on essaie de répondre aux questions de notre entourage professionnel plus les gens ont tendance à vous en poser d’avantage. On est alors pris dans un cercle vertueux permettant une amélioration constante et continuelle des compétences et une fidélisation de nos patients ce qui engendre une amélioration, certes lente mais régulière et toujours consolidée, du rendement financier de l’officine malgré les aléas de la conjoncture économique. C’est le genre de démonstrations que les analyses strictement commerciales, qui prévalent aujourd’hui, n’arrivent jamais à comprendre car cela nécessite une intégration subtile entre les impératifs financiers et le service rendu au patient qui reste le cœur de notre métier.              

         
Dans ce blog, la majorité des textes ne sont, en fait, que des réponses en toute bonne foi et avec les moyens du bord, aux interrogations légitimes posées par nos patients, par nos collaborateurs et parfois par nos amis médecins.

Et c’est là, l’une des meilleures façons de faire notre propre formation continue, qui n’est ni rébarbative ni itérative, elle devient franchement passionnante car elle répond parfaitement à des besoins quotidiens en officine et non aux besoins des plans marketing des laboratoires ; tel que cela se fait généralement dans les congrès des pharmaciens, qui sont plus des rencontres mondaines et des foires pour touts types de marchands que des rendez-vous pour la diffusion du savoir.

 

Notre réponse :

        Au sujet proprement du PREGNYL, les interrogations pertinentes posées par mes collaborateurs (un jour je vais finir par les tuer car ils me font eux aussi travailler) sont les suivantes :

       1° au niveau de la DCI c’est un casse-tête, entre le produit lui même, le VIDAL, le BIAM, l’ESCULAP PRO, les publications sérieuses chacun y va à sa façon. Et il fallait faire de l’ordre dans tout cela.

       2° c’est quoi ce produit, gonado-machinchouette,  qu’on cherche habituellement dans les urines des dames pour savoir si elles sont enceintes et qu’on injecte aux petits enfants pour faire descendre leurs testicules vers leur place habituelle ? C’est perturbant tout cela ! et pourquoi pas ne pas leur faire boire les urines des femmes gestantes tant qu’on y est hein ?

 

Curieux, perplexe, dérouté c’est tant mieux, take it easy, laissez-vous tenter par une la lecture tranquille et pas du tout pressée de ce texte à découvrir ou pour les plus érudits (dont malheureusement je ne fait pas parti) à redécouvrir. Vous y trouverait un schéma, le n°3, fait maison sur le rôle de l’HCG. 

http://pharamster.over-blog.com/pages/GONADOTROPHINE_CHORIONIQUE_HUMAINE_HCG_un_point_de_vu_officinal-1130390.html 


Bonne lecture, c’est tant mieux pour vos patients.

 

PREGNYL existe au Maroc aux dosages et prix suivants :

PREGNYL 1500 injectable boite de 3  PPM  77.10 DH

PREGNYL 5000 injectable boite de 3 PPM 199.90 DH

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

Recherche