Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 16:11

Cas d’officine : Prométhazine et mort subite de l’enfant

Phénergan une utilisation à TRES haut risque

 

Il y a quelques jours, j’ai reçu une jeune maman avec une ordonnance émanant d’un dispensaire avec les produits classiques suivants :


Phénergan sirop
            1 càc par jour

Utra-Levure sachet        1 sachet par jour

          
En lisant la posologie de l’Ultra-Levure j’ai eu le réflexe de demander l’age du patient, la maman me répondis que c’était pour son fils Ali de 10 mois. Je m’apprêtais à faire mon travail d’officinal, qui de plus avais modestement publié un article intitulé « Prométhazine et mort subite de l’enfant » …, en expliquant qu’on ne doit pas donner le Phénergan pour des nourrissons de moins de 2 ans. Et pour étayer mes dires j’allais montrer ce qui est écrit sur la boite même du produit et là je suis resté incrédule ne sachant plus quoi dire …

En effet sur la boite du Phénergan on peu lire clairement le texte suivant :
                          « POSOLOGIE : 
                            A / ENFANTS : 
                            avant de 2 ans : ½ cuillèrée à café / jour
…. »


Comment on peut accepter qu’on écrive des posologies qui peuvent mettre en péril la vie de Ali de milliers d'enfants dans l’indifférence affligeante des pharmaciens ?
 

Doit-on rejeter la responsabilité sur le médecin prescripteur ? Absolument pas, c’est fondamentalement le rôle du pharmacien d’officine qui est la dernière barrière avant l’utilisation d’un médicament et qui doit avoir le courage intellectuel de présenter publiquement et à titre collectif (via ses instances représentatives oh combien absentes!) des analyses rigoureuses et impartiales des produits qu’il délivre mettant par là le patient au cœur de son métier.

Ce n’est pas au médecin d’aller chercher les similitudes chimiques frappantes entre la prométhazine et les psychotropes, désolé, mais c’est le rôle du pharmacien de mettre en exergue une lecture critique transversale des médicaments.    

Malheureusement, ce dernier cantonne dans un rôle de commercial mercantile sans avis scientifique ni courage intellectuel ni éthique. Dommage et mille fois dommage pour la déperdition d’un métier fabuleux à tous les niveaux scientifique, relationnel et humain.   

 

Article à lire : 
          Prométhazine et mort subite de l’enfant http://pharamster.over-blog.com/article-30369948.html

          Le rôle du pharmacien : http://pharamster.over-blog.com/pages/LE_ROLE_DU_PHARMACIEN-1059084.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article

commentaires

Recherche