Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 16:12

Cas d’officine 

Cataflam et Nalgesique pour un enfant de 8 ans

 

On a reçu dans notre officine l’ordonnance suivante, pour Abdelali un enfant de 8 ans, datée du 16/09/2009

 

 

Rappels déontologiques : 
- les coordonnés du médecin traitant, du service et du patient on été expressément masqués. Cette image est publiée à titre strictement informatif afin de rapprocher le plus possible le lecteur de la réalité complexe de notre exercice professionnel.       
- Loin de nous tout côté « donneur de leçons », Pharamster considère que ne nous détenons pas de vérité absolue, en fait toutes les analyses, présentées ici, sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. - Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, pharamster reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous.

On retrouve dans cette ordonnance les médicaments suivants :

      - Cataflam 25 mg cp             1 cp x 3 par jour
DCI diclofénac anti-inflammatoire non stéroïdien dérivé de l'acide phénylacétique du groupe des acides arylcarboxyliques. 
      - Nalgesic cp                         1 cp x 3 par jour
DCI fénoprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien, appartenant au groupe des propioniques, dérivé lui aussi de l'acide arylcarboxylique
      - Aclav Sachets enfant           1 sts x 3 par jour
Générique de l’Augmentin, c’est une association d’amoxicilline / acide clavulanique (1/8). Par sachets enfant il faut comprendre la forme sachets dosés à 500 mg

 

Analyse critique : 

- L’association de 2 AINS est absolument injustifiée, ce sujet a été déjà traité dans un autre cas d’officine (Ponstyl & Brexin). Dans le cas présent les 2 AINS appartiennent en plus au même groupe chimique
- Le Nalgesic est, tout simplement, contre-indiqué chez l’enfant de moins de 15 ans, Abdelali lui a 8 ans

 
Notre attitude :
C’est simple, en absence des coordonnés téléphoniques du médecin traitant, on décidés de ne délivrer que le CATAFLAM et l’ACLAV 
 

Discussion :

L’enfant Abdelali, 8 ans, soufrait visiblement d’une otite très douloureuse. Face à cette douleur le médecin traitant, cherchant à être le plus efficace, voulait certainement associer un AINS et un antalgique, sauf que là le 2ème produit prescrit est aussi un AINS même si les représentants des laboratoires le présentent d’abord comme un antalgique. (et ce pour attaquer prioritairement le marché des paracétamols)
Les alternatives au fénoprofène dans ce cas existent : soit du paracétamol, soit en cas de douleur très intenses la codéine (un opiacé connu comme antitussif et qui est un excellent antalgique) qui existe avec une présentation pédiatrique sous le nom de CODENFANT. Un produit à notre avis stratégique très peu « promotionné » et donc peu prescrit. Parfaitement adapté aux douleurs ORL et même dentaire de l’enfant
Comme tout dépresseur opiacé il faut éviter tout surdosage et l’utilisation en cas d’insuffisance respiratoire ou d’asthme est à proscrire absolument.     


Conclusion :
Les conditions désastreuses dans lesquelles travail nos médecins urgentistes, l’absence d’une formation continue libre et indépendante de l’argent des laboratoires,  expliquent largement ce genre d’ordonnances.
L’officinal quant à lui doit être extrêmement vigilant, lors de la délivrance d’AINS aux enfants. Et de façon générale les posologies de la tranche d’âge dite des grands enfants (entre 9 et 13 ans) sont assez compliquées et les risques d’utilisation de produits destinés à l’adulte sont réels          

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

abid 28/11/2014 08:19

0600245260ali

Amster 28/11/2014 18:22

????

Recherche