Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 10:00

LE BAC À LAURÉATS

 

        Ci-après deux dessins avec un même sujet, le baccalauréat, et surtout un même constat. En effet derrière les statistiques présentées par le ministère de l’éducation national, les deux caricaturistes pointent le doigt sur le fait que ces statistiques cachent des lacunes abyssales en terme de formation.

10 06 08 LESOIR N°588 BACHELIER

Source : Le Soir N°588 du 08/06/2010

10 06 24 Bac copie1

Source : AUFAIT N° 775 du 24/06/2010

[modifiée par PHARHAMSTER]

 

L’école au Maroc reste marquée par une forme de ségrégation basée sur les moyens. Elle se structure autour de 3 pôles :

         - L’enseignement français, qui est le même qu’en France et qui constitue une échappatoire, une forme d’immigration éducationnelle, pour une très petite minorité. Un enseignement qui malgré les efforts consentis reste, de fait, déconnecté de la réalité marocaine.       

         - L’enseignement privé marocain qui, avec le florilèges des programmes et des mises à niveau absurdes, initiés le plus souvent sur des bases démagogiques (arabisation, tifinagh ...), essai d’obtenir le meilleur pour une classe relativement restreinte.

         - L’enseignement public marocain qui est, de nos jours, l’emblème de la médiocrité malgré quelques exceptions ici et là.

 

10 06 03 amazigh ecole

Source : LE SOIR du 03/06/2010

 

Mais au-delà de ces faits, Axel Kahn expliquait dans une interview avec Jean-Jacques Bourdin la semaine dernière (sur BFM TV), qu’une bonne formation est une condition certes nécessaire mais pas suffisante. De nos jours, on a besoin en plus d’inculquer des valeurs citoyennes.     

L’école devrait non seulement assuré sa mission de base mais en plus elle devrait être capable d’initier les structures intellectuelles de base du futur citoyen :

           - par rapport à la complexité des systèmes démocratiques,

           - par rapport à la lecture de l’image et à l’interprétation de l’information,

           - par rapport la versatilité des valeurs morales …

C’est en quelque sorte une forme de lutte contre « l’analphabétisme analytique » qui est, à notre sens, la mission suprême de tout système éducatif.

Entre cette vision et la réalité marocaine, on mesure l’ampleur colossale de notre retard en terme de développement humain, malgré la bonne tenue globale de l’économie nationale face à la crise. 

A ce sujet, l’INDH (Initiative Nationale pour le Développement Humain) qui est à la base une idée importante puisqu’elle met pour une première l’Homme au centre de développement, est lourdement handicapé par la faiblesse du rendement de l’école dans ses deux composantes :

          - l’enseignement et la formation qui répondent à des besoins économiques

          - l’éducation qui répond elle à des besoins de base du progrès humain et de civilisation    

Une éducation efficiente, nécessite obligatoirement un projet de société cohérant et réalisable, remportant l’adhésion de la majorité des élites et d’une partie non négligeable des autres composantes de la société. Un tel projet implique une relecture rationnelle préalable de l’Histoire et une vision réaliste du futur. C'est le genre de projet, qui à l'heur actuelle, n'existe toujours pas (...)        

                         

Articles consultés :  

- Au fait n°775 page 04 : Baccalauréat 43,78% de réussite à la première session

- Le soir n°600  page 9 : Baccalauréat : Taux de réussite de 43,7%

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans REFLEXIONS
commenter cet article

commentaires

Recherche