Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 20:05

C A S   D ’ O F F I C I N E

ASSOCIATION D’ANTISPASMODIQUES

 10-11-15-DROTAVERINE---ALEVERINE-copie.jpg

 

Rappels déontologiques :

- Ordonnance reconstituée selon l’originale, les noms et coordonnées du médecin traitant sont purement fantaisistes. Toute ressemblance avec les de personnes existantes ou ayant existées est purement fortuite.  

- Loin de nous tout côté « donneur de leçons », PharHamster considère que ne nous détenons pas de vérité absolue, en fait toutes les analyses, présentées ici, sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, pharHamster reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous.

- Note importante pour les patients : cet article est une discussion professionnelle, ne pas changer ni arrêter votre traitement sans l’avis de votre médecin, ce dernier connaît parfaitement votre cas. Par ailleurs les données scientifiques sont en perpétuelle évolution, il se peut que votre médecin traitant puisse se baser sur des données dont nous ne disposons pas

 

Contexte :

         - Prescripteur : Médecin généraliste

         - Patiente : femme âgée de 45 ans environ

Ordonnance :

         - PROFENID inj IM :  1 inj / jour

DCI kétoprofène c’est un anti-inflammatoire non stéroïdien, dérivé de l'acide aryl carboxylique, du groupe des propioniques. On retrouve dans cette même classe entre autre : l’ibuprofène, acide tiaprofènique (Surgam), naproxène (Naprosyne), fénoprofène (Nalgesic).

         - NO-SPA FORTE CP : 1 CP x 3 par jour

DCI drotavérine un antispasmodique musculotrope dérivé de la papavèrine, lire à ce sujet notre article à la drotavérine    : Drotavérine-papavérine les liaisons dangereuses  consacré

         - METEOSPASMYL Gélule : 1 gélule 3 x par jour  

DCI c’est une association de siméticone et de d’alvérine. La siméticone est une substance physiologiquement inerte et qui n'a donc pas d'activité pharmacologique. Elle agit en modifiant la tension superficielle des bulles de gaz, provoquant ainsi leur coalescence. Pour plus d’information lire sur ce même blog : La diméticone structure & applications.    

L’alvérine est un antispasmodique musculotrope de type papavérinique, non atropinique.

 

Analyse :

          La question fondamentale posée par cette ordonnance c’est la pertinence d’une association d’antispasmodique.

Après moult recherches nous n’avons pu avoir aucune réponse rationnelle argumentée à cette question, la seule piste de réflexion qu’on a trouvé c’est une discussion, datée du 06/08/2010, dans le forum du site pharmacorama suite à une question au sujet de l’association d’antispasmodiques, nous vous rapportons ci-après la réponse du modérateur du site Pierre Allain :

« Sur le plan pharmacologique, faut-il préférer une dose élevée d'un seul médicament à des plus faibles doses de deux ou trois autres médicaments ayant un mécanisme d'action commun ?
Chacun peut avoir son idée à ce sujet, mais il n'y a pas, à ma connaissance, d'études cliniques sur lesquelles on puisse s'appuyer.
Dans le cas des antispasmodiques, ils peuvent avoir des propriétés accessoires différentes à coté de leur mécanisme d'action principal (même si ils sont regroupés dans le même chapitre de Pharmacorama) et le médecin peut chercher à "couvrir large".
Pour les antispasmodiques avec un accélérateur de transit, cela peut paraître à première vue contradictoire mais il est des situations cliniques où cette association pourrait avoir un intérêt. Encore une fois dans ces domaines où la pathologie est mal précisée et où il n'y a pas d'étude clinique disponible, il est difficile de se prononcer. »

L’avis du pharmacien : 

       A défaut d’arguments pharmacologiques sérieux en faveur ou en défaveur de cette association, on est obligé de travailler avec le bon sens.

Pour nous, l’association d’antispasmodique n’a pas lieu d’être, il s’agit là d’une propension du corps médical (en particulier secteur libéral) à rechercher, dans l’objectif de traiter au mieux et au plus vite le patient, une efficacité qui dépasse les caractéristiques pharmacologiques intrinsèques des médicaments. (Trivialement dit : on cherche à laver plus blanc que blanc !)

Nous pensons, sauf erreur de notre part, que l’association d’antispasmodiques est non sens dans l’état actuel de nos connaissances.             

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article

commentaires

Recherche