Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 18:24

CAS D'OFFICINE
ASSOCIATION DE LIOMETACEN & PONSTYL

 

Là on vous présente une nouvelle ordonnance qui présente encore une association d’AINS.

  Liometacin-et-Ponstyl.jpg

Rappels déontologiques : 

   - les coordonnés du médecin traitant et du patient on été expressément masqués. Cette image est publiée à titre strictement informatif afin de rapprocher le plus possible le lecteur de la réalité complexe de notre exercice professionnel.        
   - Loin de nous tout côté « donneur de leçons », PharHamster considère que ne nous détenons pas de vérité absolue, en fait toutes les analyses, présentées ici, sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, pharHamster reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous
   - Loin de nous toute stigmatisation de n’importe qu’elle spécialité, l’objectif étant de clarifier une situation afin favoriser l’émergence d’une concurrence saine à même de consolider notre industrie qui sera poussée à plus de rigueur et d’efficience managériale ce qui ne manquera d’être un atout considérable dans son expansion sur le marché international.


Lecture de l'ordonnance

      - LIOMETACIN inj             1 inj  par jour
DCI Indométacine de méglumine : un anti-inflammatoire non stéroïdien dérivé indolique autres spécialités DI-INDO, IDOL, INDOLAN, INDOPHARM. C’est un AINS aux effets secondaires très marqués (Cf. VIDAL, BIAM ou autres)  
      - BAUME ALGIPAN      1 application 2 fois par jour
Une pommade à base de 
                - Nicotate de méthyl : un vasodilatateur périphérique 
                - Capscine et Histamine : des rubéfiants locaux 
                - Salicylate de glycol : un analgésique salicylé (comme l’aspirine)
                - Mephénesine : un myorelaxant local (jadis dans le DECONTRACTYL et le RELAXYL) 
On retrouve ici le schéma classique des topiques cutanés à visée antalgique où on attaque la peau avec des rubéfiants (voir même des vasodilatateurs comme ici) afin d’augmenter la pénétration de l’antalgique et du myorelaxant   
      - NEOFORTAN 80 mg    1 Cp Eff x 3 par jour
DCI : phloroglucinol un antispasmodique musculotrope qui existe depuis longtemps sous la marque SPASFON 

       - PONSTYL SUPP    1 Supp x 2 par jour
DCI : l'acide méfénamique c'est un anti-inflammatoire non stéroïdien, de la famille des fénamates. Effets secondaires notables : ulcérations digestives avec ou sans hémorragie. Les hémorragies sont d'autant plus fréquentes que la posologie est élevée

 

Analyse critique :

     - 1ère  remarque au sujet du coût du NEOFORTAN :
Le fait de présenter le pholoroglucinol sous une forme effervescente ne paraît pas justifier, nous semble-t-il,  son coût par rapport à la spécialité  princeps le SPASFON, et en particulier le SPASFON LYOC en CP oro-dispérsibles.

SPECIALITE

PRESENTATION

PPM

SPASFON –LYOC 80 MG

10 CP

ORO-DISPERSIBLES

35.40 DH

NEOFORTAN 80 MG

 

10 CP EFFERVESCENT

72.80 DH

Variation nette de coût

37.40 DH

Soit + de100%

 

Sachant que les différences en terme de pharmacocinétique entre les deux présentations sont insignifiantes, le coût du NEOFORTAN  paraît, sauf erreur, difficilement défendable.

Reste le problème inhérent aux ruptures de stock à répétition du SPASFON face auxquelles le NEOFORTAN est une solution de réserve en particulier chez la femme enceinte.   
     POST-SCRPITUM  DU 26/01/2010 :
               lire à ce sujet Phloroglucinol effervescent Vs Phloroglucinol Lyoc

Phloroglucinol effervescent Vs Phloroglucinol Lyoc

Mise au Point au sujet de l’intérêt de la forme effervescente    

 

     - 2ème remarque au sujet de l’association d’AINS :
Bien entendu, l’association concomitante de deux AINS n’est absolument pas justifiée, l’argumentaire pharmacologique a déjà été développé dans les articles suivants : (Ctrl+Clic  pour afficher) 

- CAS D'OFFICINE : PONSTYL & BREXIN     
- CAS D'OFFICINE : CATAFLAM 25 MG & NALGESIQUE

Le fait qu’un des AINS soit en suppositoire et l’autre en injectable ne change en rien la finalité pharmacologique. Par ailleurs le Vidal dans sa rubrique « Références Médicales Opposables » retrouvée à la fin des monographies des AINS on peut lire ce qui suit :    

 

« Thème 1 - Prescription des antiinflammatoires non stéroïdiens, paragraphe 1.8 : Il n' y a pas lieu d'associer deux AINS par voie générale, y compris l'aspirine (Sauf lorsque celle- ci est prescrite à visée antiagrégante à des doses < 500 mg). Cette recommandation concerne toute la classe des AINS, qu'ils soient prescrits comme antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires »

L’utilisation de l'acide méfénamique (PONSTYL) ne peut être envisagée, donc, qu’en traitement relais de l’indométacine injectable.

On peut considéré, dans le cas présent, qu’il s’agit d’un oubli de la part du prescripteur. Un oubli qui doit être rattrapé par l’officinal. Sans stigmatiser, en aucun cas, l’auteur de l’ordonnance, car cela induit une perte de confiance dans la relation médecin – patient ce dernier aura tendance alors à multiplier les consultations et à collectionner inutilement les effets secondaires.
Au contraire l’officinal, dans l’intérêt du patient même, doit veiller à consolider les rapports de ce dernier avec son médecin pour une bonne observance du traitement et pour avoir de bons résultats - éviter le plus possible les effets nocebo délétères - .                

Cela exige de la part de l’officinal dans certains cas, comme dans le cas de la présente ordonnance, non seulement des connaissances pharmacologiques mais aussi du doigté intellectuel et relationnel afin de remplir pleinement sa mission.

Rappel : il est absurde, voir suicidaire, qu’un professionnel de la santé voulant étaler sa compétence charge un confrère et ce pour les raisons suivantes :
- La 1ère victime de ce comportement stupide, c’est le patient qui perd toute confiance dans l’ensemble du corps médical     
- La 2ème victime c’est le corps médical dans son ensemble qui va perdre au final l’estime et le respect du citoyen.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article

commentaires

Recherche