Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 13:24

CHIFFRES & REPERES

LA TOXICOMAINE  EN CHIFFRES

 10-12-09-C-R-Toxicomanie-copie.jpg 

Source : L. HALLAOUI « Toxicomanie, ils se shootent à l’âge de … 10 ans » LE SOIR, n°714, page 8 du 06/12/2010

 

Chiffres :

   Le taux de prévalence de l’usage du cannabis au Maroc chez les jeunes varie de 4 à 9 %

Estimation donnée par des enquêtes réalisées dans des établissements d’enseignement pour connaître la prévalence de l’usage du cannabis au cours de la vie chez les jeunes.

Taux de prévalence : C'est le nombre de cas existants (anciens & nouveaux) à un moment donné, rapporté à l’effectif de la population à ce moment

 

   Le rapport mondial sur les drogues en 2009 estime que dans l’ensemble des pays d’Afrique du Nord

          - Les consommateurs de cannabis se situent entre 3,6 et 9,3 millions

          - Les consommateurs d’opium et de ses dérivés ne dépassent pas les 490.000

          - Les consommateurs de cocaïne sont entre 30.000 et 50.000

          - Les consommateurs d’amphétamines sont entre 240.000 à 510.000

 

Déclarations :

Contexte : séminaire d’information sur la réduction des risques chez les usagers de la drogue qui s'est tenu à Rabat le 04/12/2010

Pr. Fatéma El Omari : Chef de service au Centre national de traitement, de prévention et de recherches en addictions à l’hôpital Arrazi à Salé:  

- « Aujourd’hui, nous avons toutes les drogues, mais sans aucune étude épidémiologique qui nous permette de mesurer l’ampleur du fléau »

- «Nous ne disposons, pour le moment, que d’estimations sans chiffres précis. Toutefois, depuis les années 80, l’on constate que la consommation d’héroïne et de cocaïne augmente considérablement par la voie injectable»

- A propos du rajeunissement des usagers : «Avant, ils avaient 18 ans. A présent, ils sont des adolescents et parfois même des enfants de 10-12 ans !»

- «La prévalence du VIH auprès des usagers des drogues injectables (UDI) est très élevée : 30 à 40%»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mboud 02/01/2011 15:28





28/12/2010


Retrait des médicaments à base de Dextropropoxyphène





 


Le 26 Novembre 2010 et suite à la publication des résultats des dernières études menées au sujet de la prescription des médicaments à base du principe actif « dextropropoxyphène »,
mettant en cause le risque de toxicité cardiaque, le Ministère de la Santé a réuni d’urgence la Commission Nationale Consultative de Pharmacovigilance et a décidé le retrait de toutes
les spécialités pharmaceutiques à base de Dextropropoxyphène.


 


Au vu de l’avis émis par les membres de la commission qui ont jugé le rapport bénéfice/risque défavorable en raison du risque de toxicité cardiaque, le Ministère de la Santé, pour des
raisons de protection de la santé des patients, a décidé les mesures suivantes :



Mesure N°1 : Le retrait effectif du marché marocain de toutes les spécialités pharmaceutiques contenant du Dextropropoxyphène à partir du 31 Janvier 2011.


 


Mesure N°2 : Demander aux établissements pharmaceutiques industriels, détenteurs des autorisations de mise sur le marché de ces médicaments :
• Le  rappel de tous les lots disponibles sur le marché national ;
• La destruction des lots rappelés ainsi que ceux  détenus dans leurs stocks ;
• La transmission P.V de destruction à la direction du médicament et de la pharmacie.


 


Mesure N°3 : Demander aux  prescripteurs :
• Qu’ils ne doivent plus prescrire de médicaments contenant du Dextropropoxyphène à de nouveaux malades ;
• Qu’ils doivent reconsidérer la prise en charge antalgique des malades actuellement traités par le Dextropropoxyphène sur la base des alternatives thérapeutiques disponibles
actuellement sur le marché marocain. La liste de ces médicaments sera mise à leur disposition.


Mesure N°4 : Assurer une large diffusion de ces mesures auprès de l’ensemble des professionnels de la santé.









Recherche