Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 12:01

La problématique
de La conduite à tenir 
devant les hyperpigmentations cutanées

 

 

         Nous allons abordé ce sujet à travers, d’abords, une « lecture officinale » d’un récent article qui vient d’être publié dans la revue marocaine « ESPERANCE MEDICALE » au sujet des mélasmas, suivit d’une discussion de cette publication. Ce texte est suivi, en deuxième partie, par un article intitulé :   Hyperpigmentation cutanée & Esthétique rationnelle de la peau  

Le mélasma ou chloasma appelé communément masque de grossesse est un des sujets qui à la base est source

- de beaucoup de conseils erronés, voir dangereux, en officine
- de beaucoup d’approximations, voir d’improvisation, en dermatologie.
- de beaucoup de produits cosmétiques aux indications largement non démontrées et aux prix qui varient d’une dizaine de dirhams à des centaines de dirhams    

 melasma.jpg

Lecture officinale : conduite à tenir devant les hyperpigmentations cutanées

Source : B. HASSAM et coll. Conduite à tenir devant un mélasma, Espérance Médicale. Tome 16. N°164. Pages 574-576. Décembre 2009

          L’article de l’équipe du Pr. B. Hassam chef de service de dermatologie au CHU Avicenne de Rabat, établit un état des lieux des traitements disponibles. A la lecture de cet article un premier constat s’impose au niveau des molécules à visée curative c’est qu’il n’y a rien de nouveau sur le plan strictement médical, autrement dit les nouveaux produits mis sur le marcher de temps à autre n’apportent aucune innovation réelle à ce sujet à part l’imagination des équipes marketing.       

          L’article désigne le mélasma comme une hyperpigmentation acquise touchant les parties exposées du visage de manière le plus souvent symétrique et bilatérale. Dans cet article les auteurs, malheureusement, ne donnent pas de précisions détaillées sur l’étiologie et la physiopathologie du mélasma.    
Bien que cette dermatose soit bénigne, elle a un impact psychologique considérable qui doit être pris en compte.        
Les traitements proposés sont de 2 types les méthodes limitantes et les méthodes curatives :

Les méthodes limitantes : Elles permettent de limiter l’extension de l’hyperpigmentation elles reposent sur :
         - Les écrans solaires à haut indice de protection 
         - La suppression des facteurs étiologiques à savoir :

Reconsidérer la méthode contraceptive, éviter les irritations par frottement ou par démaquillage trop appuyé, rechercher une utilisation abusive de dermocorticoïdes et enfin l’utilisation de cosmétiques approximatives farfelus voir dangereux.

Les méthodes curatives :

      Les   topiques   dépigmentants 

               - L’hydroquinone : un inhibiteur de la tyrosinase, avec des effets secondaires très marqués, autorisé à hauteur de 2%  
               - L’acide rétinoïque : le mécanisme d’action est mal connu, les effets secondaires sont tellement important que le rapport bénéfice risque est largement défavorable à notre avis.   
               - L’acide azélaïque : c’est un acide dicarboxylique qui inhibe in vitro la tyrosinase, il a une activité antiproliférative et cytotoxique et cytotoxique sur les mélanocytes hyperactifs et anormaux. En réalité la seule indication démontrée de cet acide est l’acné   
               - L’acide lupoïque : cité dans l’article sans plus de détails
               - L’acide kojique : cité dans l’article sans plus de détails

     Les   méthodes   physiques

               - Les peeling : (là je reconnais j’apprend des choses) ils sont indiqués dans les mélasmas résistants chez les phototypes claires. Ils consistent en une destruction de l’épiderme (et plus ou moins le derme) pour éliminer la mélanine. Le décapage est plus ou moins profond selon l’agent utilisé et sa concentration (sic).
On distingue les peelings superficiels légers (avec l'alpha hydroxyacide 30 à 70% ou l’acide tricholoracétique 10 à 20%) ou moyens (avec l’acide tricholoracétique 20 à 25% associé ou non à l’acide salicylique).
Les peelings moyens profonds : à base ou l’acide tricholoracétique 25 à 35% après application d’acide glycolique à 50% ou du phénol.
Les effets secondaires : irritation (ça c’est prévisible), hyperpigmentation réactionnelle, dépigmentation définitive et enfin cicatrice hypertrophique.  

              - Les lasers et lampes flash pulsées : divers types de lasers et lampes flash ont été utilisées sans efficacité démontrée et avec des effets secondaires type atrophie, cicatrice hypertrophique, hyperpigmentation ou dépigmentation.

L’article propose au final le protocole suivant : 
       - Pour un  mélasma épidermique ou mixte : le traitement est chimique
       - Pour un mélasma réfractaire chez un sujet à peau claire : on propose un peeling du superficiel au profond avec des semaines d’intervalle
       - Pour un mélasma dermique : les traitements précités ne sont pas efficaces, on a recours au maquillage de camouflage.

    

D i s c u s s i o n  :

        Notre intérêt va se concentrer sur les méthodes curatives chimiques, car pour les méthodes dites physiques l’article précise d'emblé qu’elles n’ont pas d’efficacité démontrée avec des effets secondaires marqués.
En consultant le site de l’AFSSAPS au sujet des molécules citées dans l’article on retrouve deux cas :  
     - Soit ce sont des molécules qui existent dans la nomenclature de l’AFFSSAPS mais qui n’on aucune indication légale dans les mélasmas :

> L’acide rétinoïque, DCI TRETINOINE est un anti-acnéique keratolytique retrouvé entre autre dans le RETACNYL. Son utilisation dans les hyperpigmentations proviendrait d’une formule désuète « le trio dépigmentant de Kligman » sur la base d’une publication [4] datée de 1975 jamais confirmée depuis.   
> L’acide azélaïque est aussi un anti-acnéique keratolytique, en France il est disponible (sous la marque FINACEA 15 % gel) mais sans indication dans les mélasmas. Son utilisation proviendrait, nous semble-t-il, d’une volonté d’apporter une alternative à l’acide rétinoïque !    

      - Soit ce sont des molécules qui n’existent pas dans la nomenclature de l’AFFSSAPS, ce ne sont pas des médicaments, ils n’ont pas d’AMM, ils tombent plus ou moins dans le domaine des produits cosmétiques avec des indications le plus souvent aléatoires et des effets secondaires qui peuvent être très marqués particulièrement pour l’hydroquinone. Outre l'hydroquinine on retrouve dans la même série : l’acide lupoïque et l’acide kojique  avec de faibles références bibliographiques y compris dans celles rapportées par l’article précité.

         
A noter qu’il existe un médicament non remboursé, qui n’a pas été cité dans l’article, avec A.M.M. (au Maroc et en France) à base d’un dérivé de l’hydroquinone il s’agit du monométhyl éther de l’hydroquinone ou paraméthyl oxyphénol ou encore en D.C.I. le méquinol  (Leucodinine B® à 10 %) qui est commercialisé (au prix de 18.00 DH) dans les hyperpigmentations cutanées.
Dans le BIAM cette indication est accompagnée avec avec la mention « à confirmer ». Le site de l’AFSSAPS ne donne aucun détail sur ce produit.

Pour être complet, et vu que l’hydroquinone est d'une part largement utilisée et d'autre part elle est peu référencé sérieusement, on vous propose sa formule, ses caractéristiques, et une liste non exhaustives des produits à base d’hydroquinone en plus d’une bibliographie issue de notre propre documentation

Hydroquinone.jpg 


L’hydroquinone c’est le 1,4-dihydroxybenzène et on l'obtient par réduction de la benzoquinone. 

Masse molaire : 110.11, Point de fusion : 173.17 °C, Point d’ébullition : 287 °C, Densité : 1.33

 

Liste non exhaustive des spécialités à base d’hydroquinone : 

L’hydroquinone est souvent associée à d’autres molécules type vitamine C, alpha hydroxy acides, urée etc. ou encore à des écrans. La concentration utilisée la plus part du temps est 2 %

Clermine®                         : 2 % d’hydroquinone
Clarskine®                         : 2 %       "
Trio D®                              : 2 %       "
Orfine éclaircissante ®        : 2 %       "
Neostrata bionic skin®        : 2 %       "
Neostrata neocentical ®      : 2 %       "

 

Bibliographie :

1) C. MAUTRAIT, R. RAOULT. Guide pratique des dermatoses, 101-101, Ed. Masson 1994
2) Direction générale de la santé Service de protection de la consommation Genève RAPPORT ANNUEL 2003 : CAMPAGNE DE DOSAGE DE L'HYDROQUINONE DANS LES PRODUITS COSMETIQUES
3) INRS. Hydroquinone fiche toxicologique n°159. Edition 1992
4) KLIGMAN AM, WILLIS I. A new Formula for depigmenting human skin. Arch Dermatol 1975 ; 11 : 40-8
5) L. MAROT. L’approche médicale de la dermato-cosmétologie. Louvain Med. 117 :S116-S120, 1998
6) Ph.DOROSZ, Guide pratique des médicaments. 21ème édition. Ed Maloine. 2001
7) VINGT-QUATRIÈME DIRECTIVE 2000/6/CE DE LA COMMISSION EURPEENNE du 29 février 2000
8) VIDAL 2001

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDECINE & SANTE
commenter cet article

commentaires

gisel 18/11/2016 11:13

Je suis a la recherche de la crème clermine . cette crème je ne l a trouve pas en France. Pourriez me dire sur quel site je peu la commander.
Merci

Amster 18/11/2016 13:35

A titre personnel je ne croix qu'elle soit disponible en ligne. Mais de toute façon CLERMINE n'est pas une "crème miracle", c'est un produit à base d'hydroquinone à 2% comme il en existe beaucoup en France et ailleurs, pat ailleurs l'utilisation de ce genre de produits sans la supervision d'un dermatologue est absolument déconseillée en particulier sur des taches réfractaires. Mieux vaux respecter les directives d'un dermatologue que de faire du "hors piste", au mieux c'est une perte d'argent et au pire c'est des effets secondaires sérieux.

gisel 18/11/2016 11:25

Je suis a la recherche de la crème clermine qui peut m aider.

nacéra 17/10/2015 02:14

Ask mliha pour les cicatrices de l'acné

Amster 17/10/2015 17:38

- Désolé mais je ne connait pas cette crème (ASK) donc je ne peut formuler aucun avis
- Pour ce qui est de CLERMINE c'est une crème qu'on applique le soir, sauf avis contraire de votre dermatologue, le matin un nettoyage soigneux du visage est requis

nacéra 17/10/2015 02:12

Svp comme bien du temps je reste avec la crème clermine f la journée ask je fait sur mon vesege et j'attent 10min w nakhaslou !!merci

nawel 09/05/2015 09:46

clemine super creme . mais khaifa nesta3melha plus de 3 mois mes taches rahom fok el jeld we ybane tahthom jeld nkai .yemken nzid nesta3melhha kter hta yerouhou kamel les taches.w chehal nsta3mlha en securite.merci amster

sofroi 12/05/2015 20:23

l hydroquinone est sur .cette creme eclaircissante clermine ymken tsta3mliha hta yerouhou les taches mais eviter le soleil.le probleme dial had creme el mokawinete dialha meshi mectobine fi la boite

Amster 09/05/2015 19:35

Mon conseil serait de revoir un dermatologue, en effet après 3 mois d'utilisation, il serait préférable de passer à un traitement mois agressif afin d'harmoniser le teint du visage. Il est entendu qu'un écran total et obligatoire et qu'une bonne hygiène le soir est nécessaire

manel 24/04/2015 22:17

date d expiration de clermine novembre 2015 .mais au maroc je ne sais pas

Amster 27/04/2015 17:15

Ici la date de péremption marquée est JANVIER 2018

amel 16/04/2015 20:57

j uttilise clermine sa fait 7 semaines sur mes joues elle marche .mais je ne sait pas la duree d utilisation de cette creme hydroquinone car il faut areter apres quelques mois.merci beaucoup

Amster 20/04/2015 19:23

En général, sauf avis contraire de votre dermatologue, la durée du traitement dépend de l'ancienneté des taches. En principe l'arrêt peut ne pas être progressif. Le plus important à notre avis c'est l'utilisation systématique d'un écran total adapté, ne pas oublier d'utiliser, la nuit, un lait de toilette (le plus simple possible) suivi d'un rinçage à l'eau tout simplement.

leila 13/04/2015 11:36

clermine maroc contient des produits nocives

Amster 13/04/2015 13:18

Ni moins ni plus nocifs que des produits similaires. Le principe actif reste l'hydroquinone

sofiana 08/04/2015 18:09

Pour combien de temps on peut utiliser crème clermine

Amster 09/04/2015 18:36

Le temps qu'il faut pour réduire efficacement les taches et cela dépend de l'ancienneté des taches et de leurs étendues
bonne journée

cremecavair 09/05/2011 15:38



L'acide glycolique est très performant sur les rides. Cela clarifie bien le teint. De plus l'acide glycolique fonctionne bien sur femmes mais aussi sur les hommes. 



Amster 09/05/2011 19:05



- Il s’agit ici d’une lecture officinale d’un article paru dans une revue médicale. Un article qui par essence ne se réclame pas
exhaustif


- « L'acide glycolique est très performant sur les rides. Cela clarifie bien
le teint ». Sur PHARAMSTER nous tenons à ce que toute affirmation soit rigoureusement argumentée par des études sérieuses, reproductibles, randomisées, en double aveugle contre
placebo. Et toute information doit être ressourcée, par contre les avis les plus contradictoires sont absolument respectés. Si votre affirmation est un avis, elle est tout à fait recevable à
condition de la mettre au conditionnel «L'acide glycolique serait très performant … », si non il faut l’argumenter avec des
études.


 - Votre
signature renvoie à un site commercial, nous respectons le commerce, mais on lui préfère dans la mesure du possible le débat rationnel, merci d’avance.    



Recherche