Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 20:42

Enquête sur le diagnostic et la prise en charge

De l’insuffisance rénale chronique (IRC) au Maroc

T r o p   d e   d é p i s t a g e s   t a r d i f s   !

 

En l'absence de chiffres officiels, l'association marocaine REINS  de lutte contre les maladies rénales, présidée par Pr. Amal Bourquia, estime à

- 9.000 le nombre de personnes en hémodialyse périodique.

- Le nombre de Marocains souffrant d'IRC est lui estimé à un million environ.

Pour prévenir l'aggravation des IRC qui mène à l'hémodialyse, l’association REINS a réalisé une enquête sur le diagnostic et la prise en charge de l’IRC auprès d'un échantillon de :

- 40 cardiologues,

- 10 endocrinologues

- 10 médecins internes.

 

Les résultats

Ils ont été présentés le 22 avril par la présidente de l’association REINS, lors d’une rencontre à Casablanca :

- 63,33% des médecins questionnés jugeaient leurs connaissances sur les IRC moyennes,

- Même si 51,7% d'entre ont répondu avoir assisté à une formation sur ces maladies dans les 5 dernières années.  

- 91,67% des enquêtés souhaitent vivement approfondir leurs connaissances en assistant à des conférences (43,64%) ou en ayant accès à une information spécialisée (25,45%).

Ce manque d'informations expliquerait le nombre croissant de malades qui consultent un néphrologue à un stade très développé de l’insuffisance rénale

 

Déclarations : Selon Pr. Amal Bourquia

1- «La pauvreté des symptômes attirant l’attention sur une pathologie rénale fait que l’IRC est très souvent méconnue des patients. Les connaissances des praticiens marocains en matière de maladies rénales se sont affinées, ce qui augmente le nombre des malades qui développent une insuffisance rénale chronique»,

2- «Le dépistage tardive d’une insuffisance rénale n’est pas dû seulement à la difficulté du diagnostic mais également au manque d’une communication multidisciplinaire. Il faut un travail interactif entre diabétologues et néphrologues vu que l’hypertension et le diabète représentent les situations associées à un risque rénal»

 

L’avis de l’apothicaire : 

On aurait souhaité un échantillon de praticiens un peu plus important, cependant ce travail mérite d’être vivement salué vu que cet effort est le fruit d’une association (impliquant : sacrifices, bénévolat et moyens limités). Il constitue un bon repère à même d’attirer l’attention des praticiens sur cette pathologie lourde.      

 

Sources :

- Journal AUFAIT n°731 du 23/04/10 page 10. Lien : Insuffisance Rénale Chronique (IRC)

- Journal Le soir Echo n°557 du 26/04/2010 page 09. Lien : Insuffisance Rénale Chronique (IRC) : L'association REINS enquête

- Le site pour contacter l’association REINS : REINS 

Autres articles au sujet des reins sur ce blog :

           - LE DON DE REIN N'AFFECTE PAS L'ESPERANCE DE VIE 

             - LA PREVENTION DES CALCULS RENAUX  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche