Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 19:14

LE TOUR DES "VICES"


Là en guise d’escapade on vous propose l’édito du n°32, du 30/01 au 5/02 2010 de la revue « Actuel Maroc », que nous avons trouvé drôle, cinglant et qui ne manque pas de rationalité. Il s’agit en fait de la 1ère partie de cet éditorial, la 2ème consacre une rhétorique classique comme chez R. Benchemsi (TELQUEL) ou l’on désire la mise en place d’un Etat laïque dans un pays à 95% musulman, et une démocratie à l’helvétique dans un pays qui baigne allégrement dans l’analphabétisme.           

 

  alcoolisme.jpg

« Le tour des vices
Il y a au moins une excellente mesure dans le nouveau code de la route dont on attend l'adoption depuis des lustres, c'est l'introduction d'alcootests. On sait que l'alcool au volant n'est pas réprimé car, officiellement, le Maroc est un pays musulman dont les conducteurs sont sobres comme des chameaux. Sauf que cette fiction provoque plus de 500 morts par an. Les islamistes qui contestent l'introduction d'alcootests, au prétexte que leur utilisation reviendrait à cautionner la consommation d'alcool, adoptent une attitude à peu près aussi responsable que les papes qui proscrivent le préservatif quand le sida tue trois millions de personnes par an. Admettre que ce ne sont pas les 50 000 résidents étrangers qui boivent 650 000 bouteilles de Flag chaque jour serait une petite révolution. Et un authentique symbole. Car en reconnaissant un vice marocain (l'alcoolisme), on en combattra un autre (la violence ... routière en l'occurrence) et on en supprimera un troisième (l'hypocrisie).
C'est d'ailleurs ce dernier vice qui est notre principal problème et c'est en grande partie de ce défaut que résultent tous les autres ... qui n'en sont que parce que nous les considérons comme tel.

Un vice n'existe qu'en fonction d'une époque et d'une civilisation. N'importe quel philosophe athénien ou n'importe quel Marocain d'avant la nouvelle Moudawana marié à une jeune file à peine pubère serait aujourd'hui sous les verrous pour pédophilie. Entendons-nous, il n'est pas question de cautionner les vices d'autres temps et d'autres lieux. Mais de rappeler que le curseur de la morale se déplace allégrement suivant les époques et les cultures »

 

Edito du n°32, du 30/01 au 5/02 2010 de la revue « Actuel Maroc »


Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans ESCAPADE
commenter cet article

commentaires

Recherche