Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:16

ESCAPADE EN KLAXON

 

 10 05 18 Accident de la route

 Source image : L’ECONOMISTE, n°3278, du 18/05/2010

  

 En guise d’escapade je vous propose l’éditorial du journal LE SOIR du 10/12/10 :

 « Depuis les dernières intempéries, la circulation à Casablanca a franchi un pas vers l’insoutenable. La multitude de tronçons de routes bloqués transforme les carrefours praticables en nasses où l’incivisme des conducteurs s’exprime librement.

La maréchaussée, débordée, tente tant bien que mal de se concentrer sur les points névralgiques mais le comportement des automobilistes nécessiterait davantage le recours à l’armée.

Une des différences notoires entre les villes du tiers-monde et celles des mégapoles occidentales est le relatif calme qui règne sur les routes. Point de klaxon. Chez nous, l’avertissement sonore vaut affirmation de soi. Je klaxonne, donc je suis. Triste définition de l’automobiliste…

Mauvaise nouvelle pour les agités de la trompe sonore, l’usage du klaxon n’a jamais réussi à dissoudre les embouteillages. Il contribue simplement à augmenter le stress des automobilistes et de tous ceux qui y sont exposés. Alors de grâce, cessez de nous polluer.

Rappel pour les inconditionnels des décibels : l’usage du klaxon est prévu pour donner les avertissements nécessaires aux autres usagers de la route, avec toutefois plusieurs restrictions, selon que l’on soit en ville ou non, de jour ou de nuit, pas pour crier «pousse-toi de là que je m’y mette».

Dans certains pays, où la circulation est bien plus dense que chez nous, un petit coup de klaxon vaut une amende d’environ 4.000 DH. A ce prix-là, les caisses de l’Etat seraient plus pleines que celles de tous les coffres helvètes.

Dans ces mêmes pays, les carrefours sont matérialisés par des croisillons. S’y engager sans avoir de visibilité revient à commettre une infraction. Il est stupide de bloquer un carrefour parce qu’on perd plus de temps que si on laissait le passage libre aux automobiles dont le feu est vert.  Voici deux petits gestes qui rendraient les routes bien plus agréables, pour tous»  Source : Saâd A. Tazi, « Silence », LE SOIR n°717 du 10/12/10

 

De quoi je me mêle ?

       Une petite histoire réelle pour nuancer cet éditorial. En effet en circulant, un de ces hivers, sur la petite route qui mène à la station Michlifène (Ifrane) on a été ralentit par un groupe de jeunes femmes et de jeunes hommes qui déambulaient sur la chaussée, voulant être poli nous n’avons pas klaxonné, à un moment donné une des jeunes femmes s’est rendue compte qu’il y avait une voiture derrière elles, le groupe nous a enfin cédé le passage, mais qu’elle fût notre surprise quand on entendit a travers la vitre de la voiture une réflexion de l’une des jeunes femmes : « Alors ! Il n’y a pas de klaxon chez vous ? »

       Les désagréments rapportés par l’éditorialiste Saâd Tazi ne sont le souci, nous semble-t-il, que d’une minorité de citoyens. Ce qui est considéré ailleurs comme un comportement de voyou est admis par un grand nombre de nos concitoyens comme une attitude banale     

Il faut, peut être, rappeler que le curseur de la morale et du civisme se déplace allégrement suivant les époques et les cultures comme l’écrivait judicieusement l’éditorialiste de la revue Actuel Maroc

Par ailleurs la morale religieuse, qui est la seule référence pour la majorité de nos compatriotes, n’affecte que peu le civisme dans notre société. Comme quoi on peut faire ses cinq prières réglementaires, pratiquer le ramadan jusqu’au bout, ne rien laisser du mouton de l’Aïd Elkebir et … se comporter comme un voyou.

Le civisme implique fondamentalement le respect de l’autre en tant qu’être humain, malheureusement comme le disait un de nos aïeux, qui avait le sens des bonnes phrases, au début des années 50 « tout est devenu onéreux dans notre pays, sauf une chose : l’être humain ». Cet irrespect implique tout autant, et dans tous les sens, les gouvernants (du moins une bonne partie) que les gouvernés eux-mêmes.   

Bon week-end         

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans ESCAPADE
commenter cet article

commentaires

passant 09/05/2011 13:57



Bonjour,je suis trés ému ,vous donnez l'exemple d'un vrai pharmacien d'officine "vivant" qui interagit avec la société avec un haut niveau de résponsabilité,souvent,pour ne pas dire
toujours,absente chez un grand nombre de nos confreres!


Bien que la caricature de droite puisse parraitre judicieuse a premiere vue,néanmoins,elle manque,selon mon avis,d'un panneau lumineux avec feu rouge par exemple!


Par ailleurs,j'ai du mal a digérer le fait qu'on pointe toujours l'automobiliste du doigt,et qu'on néglige totalement la résponsabilité du piéton :


1) Est-ce que le piéton a le droit de traverser a n'importe quel moment désiré?


2)Est-ce que le fait d'emprunter le passage piéton lui donne le droit de traverser a n'importe quel moment meme si l'automobiliste a le feu vert?


3)Est-ce que le piéton a le droit de s'engager dans le passage piéton et provoquer l'arret brusque d'un "train" de voitures ayant le feu vert ?


4)Est-ce que le piéton a le droit de laisser le trottoir large,vide et bien aménagé pour partager la chaussé avec les automobilistes,et qui sera le responsable en cas d'accident dans ce cas?


5)Est-ce que le piéton doit traverser la route en diagonale ou perpendiculairement?


6)Est-ce que le piéton a le droit de se ballader sur la chausseé et contester tout avertissement émmanant de l'automobiliste,voir meme l'insulter?


 


 



Med Youbi 27/12/2010 22:22



Cher ami, auteur du commentaire "de quoi je me mêle ?" relatif à l'usage abusif du klaxon,


La petite histoire des jeunes gens sur la route de Michlifen est certes révélatrice de l'attitude et du comportement d'une bonne partie de nos concitoyens, même jeunes et instruits, vis à
vis du civisme...


Néanmoins, la morale religieuse à laquelle vous faites allusion n'est malheureusement plus la seule référence chez nous. Celle-ci, ne se résumant pas aux 5 prières, au jeûne du Ramadan, au ... et
au sacrifice du mouton d'Al Aïd (qui n'est pas une obligation formelle, je vous signale !), accorde un intérêt fondamental au respect des droits et du bien être d'autrui, même non musulman !. Si
l'Islam était toujours notre référence, nous nous comporterions entre nous d'une façon bien meilleure et, surtout, nous n'aurions guère besoins d'importer des valeurs qui sont les
notres à l'origine. 



Recherche