Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 19:38

Chiffres & repères

L’enseignement français au Maroc

 

Une déclaration

« Avec 23 établissements et plus de28.000 élèves, le Maroc reste le pays qui abrite le plus grand réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) »

          Source : AM Descôtes directrice de l’AEFE, journal AUFAIT, n°678, page 04, du 09/02/2010

 

L’enseignement français au Maroc en chiffres :

          Source : le revue marocaine ACTUEL n°40, page22, du 27/03/2010

 

 

Nombre d’élèves :                28 100      [2009- 2010]

Pourcentage des élèves marocains 60%

Taux de réussite au bac: 90% (contre 70% pour la moyenne en France)

 

Nombre d'établissements

Les établissements de AEFE : l’agence pour l’enseignement français à l’étranger qui dépend directement de l’état français  

23 établissements : 12 écoles, 4 groupes scolaires [école- collège], 2 collèges, 5 lycées

Les établissement sous tutelle de l’OSUI : l’office scolaire universitaire et international dépendent de leurs propres ressources.   

7 établissements : 3 écoles. 4 groupes scolaires [école, collège et lycée]

Établissements homologués par le ministère français de l’éducation :

7 établissements privés

 

LES FRAIS POUR LES MAROCAINS (PAR AN)

Frais d'inscription: 1 200 DH

 Frais de scolarité:

 AEFE : - Maternelle :     28 350 DH
             - Elémentaire :   22 950 DH
             - Collège:          26 010 DH 

              - Lycée:            34 110 DH

OSUI :   - Maternelle:      27 141 à 28 773 DH
             - Elémentaire :   26 511 à 28 773 DH
             - Collège:          29 136 à 31 806 DH
             - Lycée:            40 290 à 41 784 DH
Établissements homologués:

              - à partir de      10 000 DH / AN

 

 

L’avis de l’apothicaire :

Au Maroc l’enseignement s’articule autour de 3 types :

- L’enseignement type français

- L’enseignement type marocain privé sous tutelle du ministère marocain de l’éducation 

- L’enseignement type marocain public gérer directement par le ministère marocain de l’éducation 

 

Si l’enseignement français répond naturellement aux standards français, et si l’enseignement privé marocain arrive à s’arrimer à ces standards, l’enseignement public marocain pose un énorme problème.

En effet l’enseignement public au Maroc est un fiasco total, alors que les 2 autres types assurent aux élites marocaines une éducation relativement correcte.

L’écart de niveau avec l’enseignement public crée une forme de ségrégation de fait, une sorte "d’apartheid pédagogique", qui dans le future va malmener sérieusement la cohésion sociale.

 

C’est malheureux, alors que l’enseignement français et l’enseignement privé marocain sont entrain de former les cadres de demain, l’enseignement public marocain a du mal a former des citoyens correctement alphabétisés. L’ascenseur social que constitue l’école publique est bloqué au sous-sol et cela impacte de manière catastrophique les indices de développement humain au Maroc.

Et c’est un autre paradoxe marocain qui surgie, en effets si les indicateurs macroéconomiques du pays tirent actuellement vers le vert, ils sont en fait en total déphasage avec les indicateurs du développement humain.

- Lire à ce sujet un excellent article de Mostafa Melgou paru dans le n° 551 du quotidien  Le Soir Echos du 16/04/2010, page 7, intitulé « De l’investment grade du risque à l’investment grade du développement humain » cliquer sur le titre pour visualiser.                     

- Lire aussi sur  ce même blog : Analphabétisme, démocratie & religion

 

Post-scriptum du 23/09/10

La nouvelle grille tarifaire des établissements d’enseignement français au Maroc (AEFE)

Tarifs des droits de scolarité 2010-2010

Pour une 1ère inscription : payable une seule fois

                 Elèves marocains 17 000,00 DH

                 Elèves français     10 000,00 DH

                 Autre nationalité   20 000,00 DH

Droits annuels d’inscription : payables chaque année, sauf lors de la 1ère inscription

                 Elèves marocains     6 000,00 DH

                 Elèves français         6 000,00 DH

                 Autres nationalités   6 000,00 DH

Frais annuels de scolarité : payable sur 3 trimestres (rentée 2010-2011)

                                                   Maternelle                  Elémentaire

                 Elèves marocains      29  880,00 DH             25 110,00 DH

                                              Soit 9 960.00 / Trim.     Soit 8 370.00 / Trim.  

                 Elèves français          21 330,00  DH             18 000,00 DH

                 Autres nationalités     43 200,00  DH              36 000,00 D

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hakim 01/07/2011 22:42



JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE REPONSE CONCERNANT LA PREMIERE QUESTION MAIS LA DEUXIEME QUESTION EST RESTEE SANS AUCUNE REPONSE .J'ESTIME QUE MA QUESTION MERITE UNE CERTAINE REFLEXION , VU QUE LE
DROIT EST FRANCAIS ET DEFEND TOUS LES DROITS DES PERSONNES A MOBILITE REDUITE ( LA LOI DE 2005 L'EGALITE DES CHANCES ) ET TOUS LE RESTE SANS CITER LES AUTRES LOIS .


UN AMENAGEMENT D'UN ETABLISSEMENT DOIT SE FAIRE AUTOMATIQUEMENT , ON PARLE SOUVENT D'INTEGRATION , D'EGALITE MAIS A CE QUE JE VOIS AU MAROC CE DROIT N'EST PAS RESPECTE.


 



Hakim 01/07/2011 17:43



Je voudrai just savoir pourquoi les marocains doivent payer plus que les Francais???


2- pourquoi dans tout les etablissement francais au maroc il n y a pas d ascenseur pour les personnes qui ont des problems moteurs malgre tout les droits de l handicapè qu il ya, soit en france
soit au maroc . beh!!


MERCI 



Amster 01/07/2011 19:01



Sans vouloir prétendre connaître l’information exacte, l’enseignement public français en France ou Maroc (à travers l’AEFE) est
financé par les impôts payés par les français. En intégrant une école française, un marocain se trouve obligé logiquement de payer sa quote-part, tout en sachant qu’il paye déjà ses impôts à
l’Etat marocain, c’est en quelque sorte la double peine. Et c’est de plus en plus coûteux, à tel point qu’un certain nombre de familles sacrifient énormément de choses pour permettre à leur
progéniture d’accéder à un enseignement de qualité, sans être forcement excellent ! Un sacrifice matériel certes mais aussi, et plus encore, culturel car on se trouve dans l’obligation
d’investir aussi dans l’insertion de son enfant dans son environnement naturel (la langue arabe, l’histoire du Maroc, les bases de la religion …) au risque de le déconnecter complètement de son
identité.


Le choix de l’enseignement français pour un marocain, c’est un choix coûteux et risqué mais qui se trouve justifié
par l’état lamentable de l’enseignement marocain au niveau des choix de programmes et des pédagogies, et au niveau du privé par la gestion autocratique de ses établissements sans aucune
implication des associations de parents qui de fait n’existent que rarement dans les établissements privés !                             



De ketabd 14/05/2010 12:24



merci pour les informations



Recherche