Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 19:37

L'OMS fait son mea culpa concernant
La gestion de la grippe A/H1N1

 
Source : Le Soir Echos du jeudi 21 janvier 2010, n°490, page 1

              L’Organisation mondiale de la Santé a reconnu des erreurs de gestion de la pandémie grippale. Sa directrice générale, Margaret Chan, a affirmé, lors d'une conférence de presse, avoir «surestimé l'impact du virus A H1N1». Cette déclaration fait suite aux accusations des députés du Conseil de l'Europe qui ont exigé l'ouverture d'une enquête. Mme Chan a justifié son excès de prudence : «Nous préférons tous voir une pandémie modérée avec un surplus de vaccins qu'une pandémie sévère avec une quantité insuffisante de doses».

L’avis de l’apothicaire :

              Le minimum d’exigence requis pour des postes type directeur de l’OMS est d’être rigoureux et non impulsif.  La pilule va être difficile à avaler pour des millions et des millions de gens a travers le Monde, si pour les pays les plus riches le coût des vaccins perdus peut être rapidement amortissable (et encore), pour les autres pays dont le Maroc cela ressemble une gabegie aux conséquences désastreuses sur le reste des programmes fondamentaux de santé publique.
Nous préférons en rester là sans aller vers des supputations hasardeuses concernant d’éventuelles collusions entre les « experts » de l’OMS et l’industrie pharmaceutique.

LIRE AUSSI :
                - GRIPPE A H1N1 & LA PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DU RISQUE SANITAIRE
                - CHIFFRES & REPERES : GRIPPE A/H1N1 L'AVIS DE LA REVUE PRESCRIRE
                - LA VACCINATION CONTRE LA GRIPPE H1N1 AU MAROC 
                - GRIPPE A H1N1 vs ACCIDENTS DE LA ROUTE AU MAROC


POST-SCRIPTUM du 01 /02 /2010 :  Wolfgang Wodard enfonce le clou

Sources :   - LE SOIR ECHOS, n°497, page 10, du 01/02/10 

                - AUFAIT, n°675, page 04, du 04/02/10 
         
Les attaques les plus abouties sont venues de l'épidémiologiste allemand, et non des moindres, Wolfgang Wodard, ancien président de la sous-commission de la santé de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).
          Fort de l'appui de nombreux chercheurs et politiques, cet expert est catégorique. Il accuse l'OMS d'avoir exagéré la menace de la grippe «sous la pression des laboratoires», leur faisant bénéficier de marchés juteux en
lançant, sans bases scientifiques suffisantes, le spectre d’une pandémie dangereuse pour l’humanité.
« Nos enfants ont été vacciné in utilement, l’OMS a fait une erreur grave et ne mérite pas notre confiance » sic    
          Ces accusations graves et sérieuses ont incité le conseil de l’Europe à lancer une procédure pour clarifier la situation, en invitant l’OMS à répondre à ces accusations lors d’une audition publique qui s’est tenue le 26/01/2010. Critiqué sur le manque de transparence le n°2 de l’OMS, Mr Keiji Fukuda, s’est défendu lors de cette audition sans convaincre, arguant que certaines données n’étaient pas publiables conformément à la loi.            

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche