Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 19:27

Chiffres & Repères

la Polyarthrite rhumatoïde

au maroc

 

 10-09-14-Polyarthrite-rhumatoide.jpg

Source : Journal Aufait, n°809, page 04 du 14/09/10

 

            L’Association marocaine de lutte contre la polyarthrite rhumatoïde (AMP), a présenté le 13/09/2010, les conclusions d’une étude réalisée par Ipsos Maroc sur la vie des malades marocains atteints de la polyarthrite rhumatoïde. Au cours de la présentation des ces conclusions, quelques chiffres ont été rendus publiques :

            - La polyarthrite rhumatoïde touche environ 300.000 personnes au Maroc

            - Elle est 4 fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme,

            - Elle apparaît généralement entre 35 et 45 ans

 

Au sujet de l'étude Ipsos Maroc, réalisée en juin 2010, elle a concerné une quinzaine de malades âgés entre 21 et 60 ans. Il en ressort ce qui suit :

            - Le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde est trop souvent tardif, ce qui prive les malades de tout espoir d’éviter la destruction de leurs articulations. Un diagnostic et une prise en charge précoces permettent d’éviter ces destructions et de stopper l’évolution de la maladie

            - Les malades souffrent d’un sérieux manque d’informations par rapport à la maladie et à sa prise en charge.

            - Les malades sont victimes d'incompréhension ou de rejet de la part de leur entourage familial et/ou professionnel.

 

L’association préconise de :

           - Faire régulièrement des bilans et des examens

           - Se faire ausculter dès l'apparition des 1ers  symptômes à savoir : la fatigue, inflammations des articulations ou des douleurs.

 

L’avis du pharmacien :

           - Comme d’habitude, sur 15 patients, il est difficile de systématiser des conclusions. Cependant, au vu des moyens très limiter de ce genre d’associations, on ne peut que saluer cet effort.

           - Concernant les éléments d’orientation préconisés par l’association, tels que rapportés par la presse, ils restent assez vagues. Nous donnons ci-après plus de précision à ce sujet :

 

           Description générale : La polyarthrite rhumatoïde est une maladie fréquente (1 % de la population), à prédominance nettement féminine (3 malades sur 4 sont des femmes). De cause inconnue, elle fait partie des maladies auto-immunes, au cours desquelles l'organisme produit des anticorps (facteur rhumatoïde) dirigés contre ses propres tissus.

            Les 1ers symptômes

        - La polyarthrite rhumatoïde débute généralement entre 40 et 60 ans, sans facteur déclenchant connu.

        - Elle touche essentiellement les articulations des membres, en particulier celles de la main, du poignet, de l'avant-pied ; ces atteintes, de gravité très variable, sont en général bilatérales et symétriques.

          - Il est rare que les lésions touchent la colonne vertébrale, à l'exception de l'articulation entre les 2 premières vertèbres cervicales, qui peut être luxée.

          - Les articulations sont gonflées, raides, déformées, douloureuses, surtout la nuit et en début de journée, ce qui nécessite un long dérouillage matinal.

 

           Evolution :

Après une longue évolution, certaines déformations sont caractéristiques de la maladie :   

          - doigts et orteils « en coup de vent » (comme emportés par un coup de vent sur le côté) ou « en col de cygne »,

          - dos de la main « en dos de chameau »,

          - pouce « en Z », etc.

          - La synoviale est enflammée et épaissie.

Si ces signes articulaires restes isolés (polyarthrite nue) : le malade ne maigrit pas, n'a pas de fièvre et, dans un premier temps, aucun autre organe n'est atteint.

Après quelques années d'évolution, la polyarthrite rhumatoïde peut atteindre d'autres tissus conjonctifs que ceux des articulations : les tendons (ténosynovites) mais aussi la peau (nodules sous-cutanés), le péricarde (péricardite) ou les poumons (pleurésie, infiltrats pulmonaires, etc.).

La polyarthrite rhumatoïde s'associe assez souvent au syndrome de Gougerot-Sjögren : yeux secs, bouche sèche.

La polyarthrite rhumatoïde, devenue chronique, évolue de manière assez imprévisible, par poussées entrecoupées de périodes de rémission. En l'absence de traitement, elle entraîne une impotence.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche