Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 18:01

UN EXEMPLE D’ALICAMENT

LES ACIDES GRAS POLYINSATURES OMEGAS-3

 

                                 **********************************************************************************
         Il s’agit d’un billet qu’on a rédigé il y a quelques années et qui reste encore d’actualité. Ce texte me donne l’occasion d’exprimer, même après des années, ma reconnaissance envers Mr A.K. professeur à Toulouse qui eu la gentillesse de rectifier certains points de cet article (pour ne pas dire clairement corriger).

Comme vous pouvez le remarquer dans la bibliographie, cet article est basé en grande partie sur la lecture d’une série d’excellents articles parus dans la « REVUE PRESCRIRE», la chimie en moins.  

        Le travail sur cet exemple d’alicament nous a amené naturellement à une réflexion globale sur la classification des produits destinés à la consommation humaine (qu’ils soit de santé ou alimentaire). Réflexion que nous estimons, de bonne foi, suffisamment importante pour enclencher un débat et que vous pouvez lire dans le cadre de notre rubrique « TEXTE INTEGRAL » à droite de votre écran :  Pour une classification globale Des produits destinés à la consommation humaine    
   

          **********************************************************************************


        Les omégas-3 constituent depuis quelque temps un argument de vente pour  plusieurs produits de grande consommation et notamment des huiles de tables et des margarines leurs conférant en principe des propriétés préventives vis-à-vis des risques de pathologies cardiovasculaires. Ce qui transforme ces produits en de véritables alicaments du moins sur le plan markéting.

C’est aussi le principe actif d’une pléthore de compléments alimentaires qui se présentent comme des médicaments mais avec des indications largement approximatives.    

  Omega-3-copie.jpg

1- Rappel sur les acides gras polyinsaturés omégas-3 :

       Il s’agit d’abord d’un acide gras c'est-à-dire une longue chaîne carbonée avec au bout une simple fonction acide, tel quel, cet acide au niveau de l’organisme a une fonction orientée essentiellement vers l’apport d’énergie. En le rendant polyinsaturé autrement dit en remplaçant 2 hydrogènes par une double liaison à plusieurs niveau de cette chaîne il va acquérir des propriétés fonctionnelles et structurelles.
Certains de ces acides gras polyinsaturés sont dits essentiels ; leur apport par l'alimentation est indispensable à l'Homme c’est le cas de :

       - l’acide alphalinolénique qui appartient à la série des omégas-3 (acide gras ayant la première double liaison à 3 carbones de l'extrémité méthyle) et qui est présent principa­lement dans les huiles de colza, de noix et de soja. 
Figure 1 Acide alpha-linolénique (ω 3, 6, 9)

Acide alphalinolénique omega 369
 

      - Et c’est le cas aussi de l'acide linoléique de la série oméga-6 (acide gras ayant la première double liaison à 6 carbones de l'extrémité méthyle)
Figure 2 : Acide linoléique (ω 6, 9)

Acide-linoleique-omega-69.gif       - En rallongeant la chaîne carbonée de l’acide alphalinolénique tout en le désaturant on obtient d’autres acides gras omégas-3 pré­sents en grande quantité dans les pois­sons gras c’est le cas de l’acide eico-sapentaénoïque (EPA) et acide docosahexaénoïque (DMA) notam­ment.
Figure 3 : Acide docosahexaénoïque (ω 3, 6, 9, 12, 15, 18)

Acide-docosahexaenoique.gif

 

 
2- Intérêts des acides gras polyinsaturés omégas-3 :

       Le premier élément à noter est que la carence en acides gras polyinsaturées est rare et donc il n’y a pas de données fiables sur les apports journaliers recommandés [1] tel rapporté aussi par l’AFSSA en 2003 [4]

Concernant la prévention cardiovasculaire se­condaire :  

      - Plusieurs essais cliniques[3, 5,6,7] sont en faveur d'une intervention dié­tétique encourageant entre autres la consommation d’omegas-3. Dans ces essais, les recommandations sont proches du régime diététique dit "méditerranéen". Le niveau de preu­ves est modeste, notamment parce qu'une augmentation de la consommation en oméga-3 n'était qu'une modification diété­tique parmi d’autres introduites et de l’absence d’essai en double aveugle.

     - Les suppléments diététiques riches en acides gras Oméga-3 n’apportent pas de bénéfices cardiovasculaires démontrés [8,9].

     - Les essais sur un apport accru en omégas-3 sous forme de poissons ont donnés des résultats contradictoires [10,11]  

     - La consommation d’omégas-3 sous forme de chair de poissons gras pris en capsule n’a pas donné d’avantage tangible ni sur l’infarctus récent [12] - c’est une étude norvégienne - ni sur les coronaropathies [11] ni sur les troubles du rythme grave [13].

 
3- Au final :
        Au final, pour une prévention cardiovasculaire secondaire sérieuse, il est beaucoup plus logique de ne pas tomber dans des solutions de facilités qui obéissent souvent à des effets de modes et qui généralement sont onéreuses et sans efficacité démontrée, pire encore ces modes mettent en berne  les conseils hygiéno diététiques fondamentaux basés sur la lute contre le tabagisme, une activité physique modérée et régulière et un régime diététique méditerranéen diversifié.[1]

 

POST-SCRIPTUM du 06/02/10

- Par Dr Mouna (Pharmacienne d’officine) qui nous a signalé une étude contrôlée de 2010 (mes respects … pour cette date)qui démontrerait un lien entre la prise d’oméga 3 et la réduction du risque de progression d’une psychose chez les adolescents

 Source :  Long-Chain ω-3 Fatty Acids for Indicated Prevention of Psychotic Disorders : a randomized, placebo-controlled trial. G. P Amminger; M. R. Schäfer; K. Papageorgiou; C. M. Klier; S. M. Cotton; S. M. Harrigan; A. Mackinnon; P. D. McGorry; G. E. Berger. Arch Gen Psychiatry. 2010;67(2):146-154

 - Notre avis : c’est le genre d’études, qui doivent impérativement être confirmées et revérifiées par les résultats d’autres études avant toute éventuelle application, d’autant plus que les études sur les pathologies psychiatriques sont parmi les études les plus compliquées à mettre en œuvre car elles intègrent un nombre important de paramètres (non seulement biologiques  mais aussi environnementaux) difficilement maîtrisables.           


Sources

1  - Prescrire Rédaction"Acide gras polyinsaturés oméga-3 en prévention cardiovasculaire secondaire" Rev Prescrire 2006 ; 26 (270) : 194-199  
2  - Prescrire Rédaction "Phytostérols" Rev Prescrire 2005 ; 25 (266) : 763-768.
3  - Prescrire Rédaction "Le "régime méditerranéen" en prévention secondaire cardiovasculaire" Rev Pres­crire 2005 ; 25 (264) : 613-614.
4  - Afssa "Acides gras de la famille oméga 3 et systè­me cardiovasculaire" juin 2003 : 135 pages.
5  - de Lorgeril M et coll. "Mediterranean alpha-lino-lenic add-rich diet in secondary prévention of coro-nary heart disease" Lancet 1994 ; 343 : 1454-1459. Analysé dans : "Les conseils diététiques après infarctus du myocarde" Rev Prescrire 1995 ; 15 (150) : 273-276 et dans "Promouvoir le "régime méditerranéen"" Rev Prescrire 2000 ; 20 (208) : 539-540, et dans réf. 2.
6  - Singh RB et coll. "Effect of an Indo-Mediterra-nean diet on progression of coronary artery disease in high risk patients (Indo-Mediterranean diet heart study) : a randomised single-blind trial" Lancet 2002; 360: 1455-1461.
7 - Leren P "The effect of plasma cholestérol lowe-ring diet in mâle survivors of myocardiaî infarction. A controlled clinical trial" Acta Med Scandin 1966 ; 466suppl. : 1-92.
8 - Borchgrevinck CF et coll. "Absence of prophy-lactic effect of linolenic acid in patients with coro-nary heart-disease" Lancet 1966 ; 2 (456) : 187-189.
9 - Natvig H et coll. "A controlled trial of thé effect of linolenic acid on incidence of coronary heart disease" ScandJCUn Lob Invest 1968 ; suppl. 105 : 1-20.
10 - Burr ML et coll. "Effects of changes in fat, fish, and fibre intakes on death and myocardiaî reinfarction : diet and reinfarction trial (DART)" Lancet 1989 ; ii : 757-761. Analysé dans : "Poissons gras et post-infarctus" Rev Prescrire 1995 ; 10 (93) : 77.
11 - Burr ML et coll. "Lack of benefit of dietary advi-ce to men with angina : results of a controlled trial" Eur J Clin Nutr 2003 ; 57:193-200.
12 - Nilsen D et coll. "Effects of a high-dose concen-trate of n-3 fatty acids or com oil introduced early after an acute myocardiaî infarction on sérum tri-acylglycerol and HDL cholestérol" Am J Clin Nutr 2001 ; 74 : 50-56.
13 - Raitt MH et coll. "Fish oil supplementation and risk of ventricular tachycardie and ventricular fibril-lation in patients with implantable defibrillators" JAMA 2005 ; 293 (23) : 2884-2891.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche