Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 10:05

p o i n t   d e   v u e

Les faiblesses de la politique de santé au Maroc

 

10-06-09-Le-Soir-n-589-copie.jpg

 

Source du dessin : Le Soir du 09/06/10 n°589, le dessin d’origine comportait à la place de la planche présentée par le médecin une image du ministre de la santé, tel quel le dessin pouvait induire à une stigmatisation physique sur laquelle on est très réservé. Le dessin modifié devient ainsi, à notre sens, plus informatif.      

Source : Pr Amal BOURQUIA Présidente de l’association REINS in « Droit à la santé : Le débat refait surface» Le Soir, n°595, page 9, du 17/06/10

 

         Lors d’une rencontre à Casablanca la présidente de l’association REINS a exprimé son point de vue sur les faiblesses du système de santé marocain. Ci-après les principaux points :

         - L’absence de couverture médicale pour les professions libérales dont les médecins du secteur libéral

         - Le retard dans la généralisation du RAMED

         - La non généralisation de l’exonération du ticket modérateur (la part restant à la charge de l’assuré) à toutes les ALD (affections de longues durées),

         - Les disparités de prise en charge par les multiples régimes d’assurance -maladie (CNOPS, CNSS, assurances privées…)

         - Le cumul des rôles de gestionnaires de l’assurance maladie et prestataires de soins cas de la CNSS et les lenteurs administratives…

 

Les déclarations du Pr. A. Bourquia

 - Au sujet de l’ANAM (Agence nationale de l’assurance maladie).

«Cette instance devrait jouer pleinement ses prérogatives, ce qui n’est pas tout à fait le cas aujourd’hui car elle a hérité d’une situation de patchwork englobant une mosaïque de petits systèmes (Cnops, Cnss, Cmim, Assurances privées et régimes internes aux grandes entreprises et banques)».

              Et de poursuivre :

«Dans un contexte global de crise économique, la fusion de ces régimes en une seule caisse maladie, à l’image de pays plus avancés  tel que la France et le Canada devient une nécessité».

- Au sujet de la CNSS :

«Le lourd héritage de la CNSS qui entrave ses avancées et limite son rôle comme les nombreuses polycliniques dont on projette constamment la cession, sans pour autant les céder»

- Au sujet de la CNOPS

S’interrogeant sur les raisons du maintien du statu quo par rapport à la gestion de la pharmacie de la CNOPS : «La caisse est un assureur santé qui se donne des prérogatives contraires à la loi telles que l’achat et le stockage des médicaments avec des répercussions d’ordre économiques et sociales pour les pharmaciens, les médecins et les patients»

- Proposition :

La présidente de l’association REINS a appelé au regroupement des associations de patients, de médecins et de pharmaciens en fédération. Sa mission? «Débattre et échanger les idées dont les résultats pourraient être exploités par par les décideurs dans le domaine de la santé».  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mutuelles 02/07/2010 18:35



Merci pour les informations, c'est très utile.



Recherche