Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 11:19

LES MALADIES NON INFECTIEUSES

STATISTIQUES & PRÉVENTION

 Maladies-non-infectieuses-copie.jpg

Sources :

-   OMS
-   
Fondation Lalla Aïcha
In LE SOIR, n°518, page 10, du 02/03/10

 

Dans le Monde

        35 Millions de personnes décèdent chaque année de maladies non infectieuses (Cardiopathies, Diabète, Cancers Etc.), entre 2006 et 2015 ce chiffre va augmenter de 17%, cette augmentation touchera principalement les pays à faibles revenus (dont fait parti le Maroc) ayant une population très vulnérable.  

Au Maroc on dénombre :

 

10            Millions

D’hypertendus

3              Millions

D’obèses

1,5 à 2,5  Millions

De diabétiques

1,5           Million

De bronchiopathies chroniques

 

 

35 000 à 50 000 Cas

Nouveaux cas de cancers enregistrés chaque année

 

 

La lutte contre ces maladies est basée sur le traitement et la prévention

Concernant le traitement : ils sont très coûteux et difficilement accessibles

Exemple au Maroc :
- Une coronarographie coûte : 8 000.00 DH
- La dilatation d’une artère coronaire : 32 000.00 DH
- Un pontage coronarien : 90 000.00 à 100 000.00 DH
- Un remplacement de valves : 80 000.00 à 100 000.00 DH

 

Le problème est aggravé par le fait que seul 15% de la population est couverte par la sécurité sociale, et même avec la mise en application de l’AMO ce chiffre ne pourrait atteindre que 30% seulement.       

 

La prévention elle est classique :

          - Bannir l’usage du tabac 
          - Eviter l’alcool
          - Un régime alimentaire sain
          - Lutter contre la sédentarité 

 

L’avis du pharmacien :

1er point :

        Le fait que 70% de la population n’est pas couverte, montre la nécessité urgente d’appliquer les recommandations de l’enquête parlementaire sur le médicament. 
        Ces chiffres montrent que les 70% de diabétiques et d'hypertendus qui n’ont pas de sécurité sociale, n’ont que 300.00 DH par an pour se traiter ! (300.00 DH étant la consommation annuelle en médicaments par habitant)     
        Cette situation montre que les besoins sont énormes et donc toute baisse significative du prix des médicaments impliquera une augmentation corollaire du nombre d’unités vendues ce qui ne va en aucun cas impacter le les revenus des officinaux. Cela démontre aussi la faiblesse des analyses développées par certains représentants des officinaux qui ont du mal à avoir une vision au-delà de la caisse. Lire   LE RÔLE DU PHARMACIEN      

 

2ème point :

             Un des points soulevés pour la prévention de la recrudescence des maladies non infectieuses est la lutte contre la sédentarité, autrement dit la promotion du sport.
Nous trouvons honteux et scandaleux que dans un pays aux moyens financiers limités d’allouer des sommes colossales pour des footeux qui n’ont de sportif que le nom (sans âme ni conscience ni résultats), en négligeant la promotion de l’activité physique réellement utile celle du sport amateur et du sport scolaire.

La promotion de l’activité physique et de l’alimentation saine, particulièrement chez les femmes et les personnes âgées, sans négliger pour autant le reste de la population, est une nécessité de santé publique qui doit être érigée en véritable priorité, vu les enjeux épidémiologiques auxquels un pays comme le Maroc doit faire face aujourd’hui et encore plus dans le future. En effet des études innombrables montrent l’impacte positif sur la santé d’une activité physique régulière, modérée à intense.    

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDECINE & SANTE
commenter cet article

commentaires

nabil abdelillah 03/03/2010 12:37


bonjour
je trouve cet article très interessant et merite d'être débattu.
une première remarque vous avez inclus la TUBERCULOSE qui est une maladie infectieuse si je ne me tropmpe pas.
concernant les médicaments je pense que l'état doit faire un effort vis a vis de l'octroie des médicaments pour les maladies chroniques(HTA, Diabète, Asthme et BPCO, Cardiopathie,...) en dépensant
plus et en privilégiant ceux ci aux médicaments des maladies courantes et en s'aidant des GENERIQUES.
quant aux activités physiques il faut impliquer les communes et les élus pour  aménager des circuits de marches et de sport doux au niveau des quartiers ainsi qu'à la périphérie des zones
d'habitations en assurant la securité, des coachs et une motivation de la population.
merci.


Amster 03/03/2010 13:53


Merci beaucoup pour votre remarque et votre célérité, il y a en effet un BK qui qui s'est glissé dans l'aricle sans y être invité, je viens d'y remédier. Pour le reste je ne peut qu'être en accord
avec vous, reste à sensibiliser le corps médical et fair du lobbying pour la promotion du sport comme vecteur de la prévention d'un grand nombre de maladies non infectieuses.


Recherche