Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 20:36

CAS D'OFFICINE : ASSOCIATION D'AINS
PONSTYL & BREXIN

 

Nous avons reçu l’ordonnance suivante datée du 11/04/2009

 

 

Rappels déontologiques :  

  - les coordonnés du médecin traitant et du patient on été expressément masqués. Cette image est publiée à titre strictement informatif afin de rapprocher le plus possible le lecteur de la réalité complexe de notre exercice professionnel.       

  - Loin de nous tout côté « donneur de leçons », Pharamster considère que ne nous détenons pas de vérité absolue, en fait toutes les analyses, présentées ici, sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, pharamster reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous.

 
Analyse de base :

Dicynone 500 cp : 1 cp x 3 par jour

 

Il s'agit de l'Étamsylate (DCI) Antihémorragique et vasculoprotecteur, il permet la restauration de la résistance capillaire et la diminution de la perméabilité capillaire.

Ponstyl suppositoires : 1 supp. x 2 par jour

 

Il s'agit de l'acide méfénamique (DCI) c'est un anti-inflammatoire non stéroïdien, de la famille des fénamates. Il possède les propriétés suivantes   : antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire, avec une inhibition de courte durée des fonctions plaquettaires.

Effets secondaires notables : ulcérations digestives avec ou sans hémorragie. Les hémorragies sont d'autant plus fréquentes que la posologie est élevée.

 Brexin cp. Effervescent : 1 cp par jour

Complexe piroxicam β-cyclodextrine (DCI). Le piroxicam est un anti-inflammatoire non stéroïdien du groupe des oxicams. Il possède les propriétés suivantes : antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire, avec inhibition des fonctions plaquettaires.

Effets secondaires notables : ulcères, perforations, hémorragies digestives occultes ou non. Celles-ci sont d' autant plus fréquentes que la posologie est élevée.

 

Analyse critique : 

      -  Le premier élément frappant de cette ordonnance c’est l’association de 2 AINS aux effets pratiquement identiques. Cette association est à notre avis absolument injustifiée, de plus il y a accumulation dangereuse d’effets secondaires gastriques et hématologiques.

      -  Le deuxième élément frappant c'est l’utilisation de l’Étamsylate (Dicynone) qui est le plus souvent indiqué en cas d’hémorragies intestinales ou gynécologiques.

Associer deux AINS pouvant majorer les risques hémorragiques avec un antihémorragique paraît un contresens et une prise de risque injustifiée pour le malade à l’aune, bien entendu,  des seules données présentées par cette ordonnance.

 

Conclusion : 

Sauf éléments scientifiques, à discuter, dont nous ne disposant pas, cette ordonnance présente au minimum une surenchère injustifiée d’AINS  et au maximum un véritable risque hémorragique pour le patient.                  

Suivi post-rédactionnel

Cette analyse vient d’être confirmée par une annonce dans le bulletin du CMPV centre marocain de pharmacovigilance de janvier 2009. En effet il stipule, texto, dans un paragraphe à propos du piroxicam ce qui suit :

«  Les médicaments contenant du piroxicam, comme pour tous les AINS, ne doivent pas être prescrits en association avec un autre AINS ou avec un anticoagulant » sic

Source :

- Bulletin du centre marocain de pharmacovigilance du mois de janvier 2009, vol 6, N°1

- Revue l’officinal, N° 73, page 11, Mars-Avril 2009       

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 19:27

LES IMPORTATIONS DES MEDICAMENTS
ONT AUGMENTE DE 35 % A FIN FEVRIER 2009
  


          Selon l'Office marocain des changes, les derniers indicateurs des échan­ges extérieurs montrent que les importations des médicaments se sont chiffrées à 616,2 millions de DH à fin février 2009 contre 456,5 millions un an auparavant, soit une augmentation de 35%. En volume, ces achats ont progressé de 37,5%, s'établissant ainsi à 1.100 tonnes au lieu de 800 tonnes en 2008.

          La part des médicaments dans les princi­paux produits à l'importation s'est établie à 1,5% contre 0,9% à fin février 2008. Les raisons de cette augmentation ne sont pas connues et le ministère de la Santé se refuse à tout commentaire sur ce sujet. Contactée par Le Soir échos, la direction des médicaments n'a pas sou­haité répondre à ses sollicitations

Source : Le Soir échos n°292 du 09/04/09 page 18


Dans le n°296 du 15/04/08 page 13 le même quotidien revient sur le sujet en apportant les explications suivantes :  

 Les responsables contactés au sein des laboratoires pharmaceutiques, aussi bien marocains que filiales de multina­tionales donnent une réponse unanime à cette tendance.

« Elle résulte selon eux, du nombre de plus en plus important de nouveaux pro­duits, prescrits en pharmacie, mais dont la fabrication au Maroc demeure impossible. Il s'agit principalement des médicaments qualifiés de high tech. Cette catégorie est principalement destinée aux maladies graves et chroniques, notamment les anti-cancéreux et les traitements de l'hypertension artérielle. La réduction des droits de douane et la multi­plication du nombre d'autorisations de mise sur le marché ont également favorisé cette hausse. »

 Source : Le Soir échos n°296 du 15/04/09 page 13 


L’avis du pharmacien :

Ce qu’on constate nous dans notre pratique quotidienne, ce n’est pas les médicaments destinés aux maladies graves et chroniques qui ont augmentés, mais toute la panoplie de compléments alimentaires qui a foisonné de façon vertigineuse et dont la quasi majorité est importée. Désolé, mais on est loin des anticancéreux et des antihypertenseurs. On est plutôt dans le superflu le plus total qui grève inutilement la balance commercial de notre pays sans aucun bénéfice ni pour notre industrie ni pour nos concitoyens.    

Exemple réel, qu’on déjà traiter sur ce même blog, le cas de  THALAMAG  (cliquer sur le mot pour visualiser l’article) 
 

A lire sur ce sujet Nouvelles précisions du 30/04/09



 

Secteur pharmaceutique marocain

Les derniers chiffres disponibles

L'industrie pharmaceutique a affiché en 2007 (seuls chiffres disponi­bles)

un chiffre d'affaires de l'ordre de 6,1 milliards de DH.

Le secteur procure près de 35.000 postes d'emplois directs et indirects

A l’heur actuelle : l'industrie pharmaceutique couvre près de 70% de la demande locale

les importations des médicaments se sont chiffrées à 616,2 millions de DH à fin février 2009

soit une augmentation de 35% par rapport à l’année dernière

les exportations sont estimées entre 8 à 10% de la production locale

 

Le nombre des pharmacies avoisine les 8.500

La part du financement public des dépenses de santé : 37 %

La part du financement privé des dépenses de santé : 63 %

Données 2006-2007**

La dépense annuelle de médicaments par ménage représente

2,5 % des ses dépenses globales*

La consommation par habitant est d'environ 303 DH par an


Source : Le Soir échos n°292 du 09/04/09 page 18

* Source : Le Journal Hebdomadaire, 16-22 mai 2009, n°396, page 31

** Source : BMI 2008 ; EIU ; OMS Analyse BCG  

 

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 12:56

Explication des nouvelles modifications

Survenues sur le COVERSYL

    
Réedition de
l'article du 04/02/2009  
             Vous avez peut être été informé comme moi du remplacement du COVERSYL 4 mg par le 5 mg et le COVERSYL 8 mg par le 10 mg et ce afin d’améliorer la stabilité. Cette modification se fait sans changement de posologie.



Et justement, ce non changement de posologie mérite une petite explication chimique (ah ! désolé, il en faut) :
           - La molécule de base du COVERSYL est périndopril un IEC dont la formule brute C19H32N2O5 et masse moléculaire 368,4 g / mol, sa formule exacte est la suivante :

 

            - Dans le COVERSYL 4 mg et 8 mg le périndopril se présentait sous forme de sel de tert-butylamine dont la formule brute est C4H11N et la masse moléculaire est 73,1 g / mol, sa formule exacte est la suivante :    NB ce schéma a été développé par pharamster


 
              - Dans le nouveau COVERSYL 5mg et 10 mg le périndopril se présente dorénavant sous forme de sel d’arginine dont la formule brute est C6H14N4O2 et la masse moléculaire est 174,2 g /mol, sa formule exacte est la suivante

             - Ce remplacement correspond en fait à un joli lestage (une surcharge) chimique intelligemment effectué. Résumé comme suit

L’ancien COVERSYL             

             Périndopril (368,4 g/mol) + Tertbutylamine (73,1 g/mol)

Le nouveau COVERSYL

             Périndopril (368,4 g/mol) + Arginine (174,2 g/mol)


Le sel final obtenu a en effet pris du poids et pour pouvoir obtenir le même nombre de molécules de Périndopril, il suffisait d’augmenter proportionnellement la quantité de sel final obtenu dans chaque comprimé. Et donc la posologie en nombre de comprimés par jour va rester la même, ce qui ne va pas perturber le corps médical et encore moins les patients tout en garantissant une meilleurs stabilité au produit. Bien vu de la part du fabriquant.

A noter que l’arginine, qui est un acide aminé, dans ce nouveau COVERSYL joue le rôle d’excipent autrement dit sans activité pharmacodynamique notable et comme par hasard c’est cette même arginine qu’on va retrouver comme principe actif dans des spécialités comme ARGININE VEYRON, entre autre, ce qui fait de genres de spécialités de véritables placebos. Et je trouve que c’est déontologiquement positif que dans le mailing des laboratoires SERVIER ils ne mettent pas en avant le fait que le nouveau sel de périndopril est à base d’acide aminé essentiel.

L’arginine n’est pas le seul produit dans ce cas, la vitamine c en est un autre qui est mise en avant dans certaines spécialités comme principe actif alors qu’en fait c’est un excellent excipent antioxydant utilisé entre autre dans les sirops à base de codéine            

Pour ce qui est du Périndopril c’est un antihypertenseur de la classe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et pour bien le situer voici un petit tableau   

 

origine

Les IEC sont des molécules issues de la synthèse chimique.
Leur développement a pour origine la découverte dans le venin de vipère (vipère Bothrops Jaracara) d'un peptide (le téprotide) capable de majorer les effets biologiques de la bradykinine, et donc d'inhiber l'enzyme de conversion à l'angiotensine.

nature

Les IEC peuvent être classés en fonction de leur structure chimique :


 IEC comportant une fonction thiol (- SH) avec un représentant le captopril [LOPRIL]
                                         

  IEC non soufrés comportant une fonction acide et une fonction ester ce sont en fait des promédicaments. En effet in vivo, l'hydrolyse de leur fonction ester entraîne l'apparition de diacides qui correspondent aux métabolites réellement actifs dans cette classe on retrouve  

Enalapril [RENITEC] Lisinopril [PRINVIL] Perindopril [COVERSYL] Ramipril [TRIATEC]

14/11/08

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 14:26

Densité médicale 

Le Maroc loin des normes

 

Le nombre de médecins au Maroc est loin de répondre aux normes de l'OMS (organisation mondiale de la santé).

 

Le nombre de médecins pour 10.000 habitants

Tunisie

13,4

Algérie

11,3

Maroc

5,1

 

Conséquence de cet état catastrophique des lieux, le Maroc se retrouve sur la liste des pays (57e place) qui connaissent une pénurie aiguë en personnel de santé. Un classement peu reluisant.


Pour pallier ce déficit, le gouvernement a lancé un programme de formation de 3.300 nouveaux médecins chaque année. Actuellement, les universités marocaines n'en forment que 900 par an. L'objectif de cette stratégie gouvernementale est d'améliorer l'indice de la densité médicale de 5 à 10 médecins pour 10.000 habitants en 2020.


En attendant, et dans la mesure ou les medecins de santé publique ne peuvent en aucun cas assurer dans des conditions juste correcte leur rôle vu le surencombrement des consultations et le manque d’équipements de base, le pharmacien d’officine se retrouve dans une position éminemment stratégique dans l’éducation et l’explication et cela  va de la stratégie thérapeutique adoptée par le prescripteur aux bilans et examens biologiques en passant par l’orientation et l’information du patient.
C’est une responsabilité que l’officinal doit assumer de manière éthique et professionnelle et c’est encore une fois une raison de mettre le patient au cœur du metier de pharmacien et non le médicament.  

Lire à propos de ce dernier sujet : http://pharamster.over-blog.com/pages/LE_ROLE_DU_PHARMACIEN-1059084.html

Mise à jour du 07/02/2011

Selon le journal Le Soir Echos [N°757, page 2, du 7/02/2011], le taux d’encadrement médical du Maroc pour la période 2003 – 2008 est de :

6,2 médecins pour 10 000 habitants

C’est, l’un des plus faibles au monde. Il n’y a que l’Indonésie qui fait pire avec 1,3 médecins pour 10 000 habitants

L’UE, elle, flirte avec une moyenne de 30 médecins pour 10 000 habitants soit près de 5 fois le taux d’encadrement médical au Maroc

Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 20:48

CALCIDIA
Un prix excessif injustifié

 

 

        Je viens de recevoir ce mercredi 01/04/09, une toute petite fille chétive qui demande avec assurance CALCIDIA. Ce qui m’a intrigué c’est sa façon de le demander qui démontrait qu’elle l’utilisait de façon courante, elle se démenait avec la petite monnaie pour payer ses 61,60 DH jusqu’au dernier sou. Curieux je lui demandais machinalement :
 - Qui utilise ce produit ? Sa réponse sonna comme un premier coup de froid « c’est pour moi » je me disais au fond de moi-même que cela doit être pour une corticothérapie au long cour. Un 2ème  coup de froid tomba quand elle continua avec sa petite voie frêle et un sourie à tomber par terre « oui c’est pour moi, je fait une dialyse ».

Sur le coup, j’ai eu le réflexe de sourire, de ne pas montrer mon profond trouble, et de rester professionnel le plus possible continuant sur un ton impartial : Ton nom ? Elle me répond Kaoutar B, et ton age : 13 ans, en fait elle faisait en fait la taille d’une enfant de 10 ans. Et les médicaments que tu prends ? Mais pourquoi vous me demandez tout cela me dit-elle. Je n’osais pas lui dire que c’était juste pour essayer de quémander pour elle les produits qu’elle utilise, mais de peur de ne pas les trouver et de la décevoir, je lui répondis en balbutiant que c’était pour apprendre à la connaître …


Un élément me fit retourner à mon activité professionnelle pure, c’est le du prix de CALCIDIA. Un produit qui mérite largement une analyse critique rigoureuse

Analyse critique du CALCIDIA

            Données de base
  

Nom commercial  :  CALCIDIA Boite de 20 sachets

Principe actif        :  Carbonate de calcium 3,85 g par sachet de 5 g, quantité livrée par boite : 77 g 

Excipients            :  Saccharose (1, 15   g/ sachet), éthylvanilline.      

Prix                      :  61,60 DH
Fabriquant            :  PROMOPHARM Sous licence SOEKEMI-LEFRANCQ

 

            Analyse :

      Le carbonate de calcium (CaCO3) est un produit simple et largement répondu en pharmacie utilisé d’une part comme antiacide (comme dans RENNIE, SERVITINAL) et d’autre part comme apport de calcium (CALCIFIX, CACIT, CALCIDIA) en cas de risque de décalcification ; il a par ailleurs un effet constipant, on l’utilise aussi dans beaucoup de préparations officinales en association avec le kaolin entre autre.

Ce qui est frappant dans le cas de CALCIDIA c’est  le prix de 61,60 DH qui n’est absolument pas justifié et pour cause :
            - La présentation sous forme sachet est banale et ne demande aucune technologie spéciale
            - La formulation de l’excipent est d’une simplicité évidente : l’excipient est composé de sucre et d’arome vanille (s’il n’y avait pas l’obligation du dosage précis en calcium on pourrait le fabriquer dans une cuisine de grand-mère)
            - Le prix de détaille de 1 kg carbonate de calcium coûte chez les fournisseurs de produits parapharmacie le prix de : 35,00 DH soit 0,035 DH le g sachant que dans une boite de 20 sachets de CALCIDIA il y a 77 g de carbonate de calcium le coût du principe actif  va être : 2,695 DH par boite. Il faut savoir que ce coût va être infiniment plus bas pour le laboratoire qui en achète de très grandes quantités
             - Au final le prix de revient du CALCIDIA ne serait constitué exclusivement que de frais de marketing.    


Comment, alors qu’on nous inonde d’innombrables copies d’omeprazol, d’amlodipine, de sildenafil etc. voire de compléments alimentaires onéreux et absolument superflus, on délaisse un produit simple, utile tel que le carbonate de calcium (avec en tout comme excipient du sucre et l’arôme vanille). Laissant Kaoutar et des milliers de pauvres dialysés, souvent sans couverture médicale, payés un produit dont le prix ne devrait pas dépasser les 20,00 DH.


C’est là encore un exemple concret qui démontre l’inadéquation d’une politique industrielle pharmaceutique basée uniquement sur le marché à travers les chiffres de l’IMS.

C’est là aussi un des rôles les plus importants du pharmacien d’officine qui doit être, à travers ses instances représentatives oh combien absentes, un révélateur de dysfonctionnement du système et un contrepoids positif permettant une politique industrielle mettant en adéquation les impératifs du marché, qu’on ne conteste pas, et les besoins médicamenteux réels de la population, qui sont l’autre composante, à caractère humain, fondamentale pour un exercice éthique de notre profession.     

                  

PS :Aux dernières nouvelles, le père de KAOUTAR est un vendeur d’œufs au détail.   


A lire aussi  sur ce même blog :
"THALAMAG & CELEBREX GM Nouveaux produits inutiles"  
"LE RÔLE DU PHARMACIEN"     

 

 

Greffe d'organes & les mesures de contrôle ?

Au Maroc, plus de 6.500 personnes souffrent d'insuffisance rénale chronique en phase terminale.
Ils sont pris en charge par dialyse rénale dans 135 centres d'hémodialyse privés et publics existants, mais seuls 160 sont porteurs de greffon rénal.
C'est la ministre de la Santé qui annonce ces chiffres, soulignant que près de 3.000 patients ne peuvent bénéficier d'un traitement en raison de l'offre de soins qui reste insuffisante. Ce sont les raisons pour lesquelles la ministre de la Santé légitime la priorité qu'accordé à présent sa stratégie à la promotion du don d'organes. Initiative louable, mais qui suscite tout de même l'inquiétude des syndicalistes. A l'ODT, il est capital d'accompagner cette initiative par des mesures de contrôle très rigoureux. «Si jamais la greffe d'organes est autorisée dans toutes les cliniques privées, il faudra imposer des mesures de contrôle et des sanctions sévères pour barrer la route au trafic d'organes qui peut facilement se déclencher», affirme Ali Lotfi, secrétaire général de l'ODT. Et de poursuivre qu'il s'agit là «d'un domaine très sensible qui a créé de gros problèmes dans plusieurs pays où les organes humains ont alimenté un commerce très juteux».

Source : "LE SOIR ECHOS" n° 290 du 07 / 04 / 09, page 8     

 

Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 12:18

Petits mots entre journalistes

 

Dans article du journal marocain arabophone Assabah du 31/03/09 on pouvait lire :

« Le gouvernement aspire à 2 millions de touristes marocains à l’horizon2010 »


Le journal francophone Le Soir du 01/04/09 lui répliquât joliment :

« Avec tous ces chômeurs qui se baladent toute la journée, le chiffre est sûrement déjà atteint »  

Repost 0
Published by Amster - dans ESCAPADE
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 21:16

 

RIFODERM   VS     RIFASONE


ANALYSE CRITIQUE

 

 


     Le RIFODERM est l'une des plus vielle spécialités commercialisée au Maroc, c’est la pommade du pauvre par excellence, eu égard à son petit prix. 

   Par ailleurs,  suite à l’intérêt suscité chez les internautes par une PERLE DE COMPTOIRE [ http://pharamster.over-blog.com/article-28677908.html] dont le sujet était justement le RIFODERM, il nous est apparut intéressant de clarifier les informations au sujet de cette spécialité et de son générique RIFASONE qui ont presque la même composition.

 

 

RIFODERM

RIFASONE

Composition

Pour 100 g

Rifamycine SV sel sodique        0.25  %

Prédnisolone acétate                  1.00 %

propylène glycol                      14      %

Rifamycine SV sel sodique         0.25 %

Prédnisolone acétate                  1.00 %

 

Prix

Tube   5 g     12,35 DH

Tube 15 g     24,60 DH

Tube   5 g     12,00 DH

Tube 15 g     20,40 DH

Laboratoire

PFIZER

PHARMA 5

 

Pharmacodynamie :

Il s’agit d’une association d’un antibiotique : Rifamycine sv ou Rifocine (retrouvé aussi dans la spécialité Otofa en goutte auriculaire) et d'un corticoïde la Prédnisolone


- La Rifamycine SV (comme la Rifampicine) appartient au groupe des Rifamycines, antibiotiques qui sont extrait d’une moisissure (streptomyces mediterranei) 

- A la base cet antibiotique est un antituberculeux tubeculostatique qui agit en bloquant la formation de l’ARN bactérienne.

- Par voie locale la Rifamycine SV est utilisée comme anti-staphylococcique.

- La Rifamycine SV présente l’inconvénient de provoquer beaucoup des résistances bactériennes

- La Rifamycine SV a des effets antagonistes par rapport aux pénicillines et aux sulfamides, elle est plutôt compatible avec les tétracyclines et l’érythromycine.

 

- La Prédnisolone (principe actif du SOLUPRED et de ses génériques) est considéré par voie locale comme un corticoïdes de classe IV [1] (classification basée sur le test de McKenzi [2]). Au même titre qu’HYDRACORT, BAYCUTEN ou PERCUTALGINE

- A noter que la présence de propylène glycol dans le Rifoderm renforce considérablement l’action du corticoïde (comme dans le cas de DIPROLENE et du DIPROSONE).

 

Analyse critique :

Selon la majorité des recommandations actuelles (notamment celles de l’AFSSAPS) l’association d’un corticoide et d’un antibiotique n’a plus de sens en effet

- S’il s’agit d’une infection on traite avec l’antibiotique adéquat

- S’il s’agit d’un eczéma on traite avec le dermocorticoïde adéquat

- S’il s’agit d’un eczéma infecté on traite d’abord l’infection, et par la suite on traite l’eczéma s’il y a lieu

 

L’association dermocorticoïde & antibiotique a pour inconvénient de

- De masquer l’infection bactérienne

- De renforcer dangereusement une infection virale éventuelle  

- De retarder, voir de pérenniser, l’infection bactérienne     


Bibliographie :
1 - HAKOU F., EL AMRANI S. & coll. Le guide de la prescription Maroc. Editions Lilas. 410-415, 2003

2 - Thérapeutiques Dermatologiques éditions Flammarion 2001 p :1027-1028     
3 - DORVAULT "L'OFFICINE" 23ème édition Vigot, page 1501-1502           

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 21:19

IBEFLOX : LA 8EME COPIE D’OFLOXACINE

 

 

            Suite à la récente mise sur le marché marocain d’une 8ème copie d'OFLOXACINE, un tableau s’est avéré nécessaire pour une meilleurs transparence au niveau des prix. Ce tableau a pour objectif d’apporter une meilleure lisibilité pour le prescripteur par rapport aux différentes spécialités  

NOM & FORME

PRIX

PRIX / CP

VARIATION

LABORATOIR

OFLOCET

BT 10

208.65

20.865

100 %

AVENTIS

QUINOLOX

BT 10

101.00

10.100

- 51.59 %

PHARMA 5

BT 20

149.00

  7.450

- 64 .29 %

OFLUREX

BT 16

158.10

  9.881

- 52.64 %

 

FLOXIMAT

BT 10

  85.70

  8.570

- 58.92 %

PROMOPHARM

BT 20 

130.00

  6.500

- 68.84 %

OLOXINE

BT 10

  80.00

  8.000

- 61.65 %

  PHI

BT 20 

120.00

6.00

-71.24 %

OXIFLOR

BT 10

  65.00

  6.500

- 68.84 %

LAPROPHAN

BT 20

112.00

  5.600

- 73.16 %

IBEFLOX

BT 10

  62.00

  6.200

- 70.28 %

IBERMA

 

 

 

 

 

 

UROFLOX

BT 02

  50.00

25.000

+ 19.81 %

AVENTIS

 

 

      UROFLOX, qui existe en France sous l’appellation MONOFLOCET en boite de 1 cp et qui  appartient au même laboratoire que OFLOCET, a été inséré dans ce tableau à titre indicatif.
Il s’agit d’un produit dont les indications sont limitées. En effet le RCP de cette spécialité mentionne « Elles sont limitées chez l'adulte au traitement monodose de la cystite aiguë non compliquée de la femme de moins de 65 ans » (voir site AFFSSAPS).
A noter que l’indication rapportée dans le prospectus des boites d’UROFLOX vendues au Maroc et qui concerne «  l’uréthrite gonococcique de l’homme » n’existe pas dans le RCP susmentionné.


     L’ofloxacine existe aussi en gouttes auriculaires sous le même nom d’OFLOCET, vendue au prix 75.70 DH. 
Et là il serait intéressant d’avoir un bon générique qui permettrait une meilleure accessibilité de nos patients à l’ofloxacine en cas d’otorrhées purulentes, d’autant plus que le choix dans les antibiotiques par voie auriculaire est très limité. Malheureusement les fabricants se limitent à la forme comprimé où il y a suffisamment d’offre pour un marché comme celui du Maroc       
  

Analyse comparative :

Dans la présentation de 10 CP la meilleure offre est en effet IBEFLOX avec une réduction de 70,28 % par rapport au prix de la molécule mère (OFLOCET)

Dans la présentation de 20 CP la meilleure offre est OXIFLOR
En terme de prix net la différence de 3 DH entre OXIFLOR et IBEFLOX n’est pas significative ce qui fait de ce dernier une simple copie en plus sans réelle plus-value pour le patient.
Pour le reste des autres spécialités, leur offre, même si elle reste compétitive par rapport la molécule mère (au moins moitié prix), reste inférieure à celle d’IBEFLOX et d’OXIFLOR
Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 12:47

Un TGV qui s’adapte au pays des bidonvilles !


Source : Dessin paru dans le journal marocain LE SOIR ECHOS n°281 du 25/03/09 réadaptée librement par PHARHAMSTER  

Repost 0
Published by Amster - dans ESCAPADE
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 20:52

TRADUCTION  : PRAXILENE 200 cp
REMARQUE    : La retranscription arabe est plus proche de la réalité 
A lire aussi : http://pharamster.over-blog.com/article-27572742.html 
                       
Repost 0

Recherche