Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 11:50

CAS D’OFFICINE : CONDOMS & OVULES


Ayant reçu l’ordonnance suivante :

Note déontologique : les coordonnés du médecin traitant et le nom du patient on été expressément masqués. Cette image a été publiée à titre informatif afin de rapprocher le plus possible le lecteur de la réalité de notre exercice professionnel.       

                    
- CONDOM PROTEX

- PHARMATEX OVULES

 

A priori en regardant cette ordonnance on comprend que le médecin traitant ayant voulu augmenter l’efficacité contraceptive du spermicide PHARMATEX (BENZALKONIUM CHLORURE) il l’a associé avec l’utilisation d’un préservatif.

 

Avis du pharmacien :

      L’utilisation d’un condom en association avec une autre méthode contraceptive est souvent prescrite et c’est même un conseil officinal pertinent notamment en cas d’un oubli de plus de 12 heurs de la  prise d’un comprimé d’un contraceptif oral. Le condom permet en effet de pallier à une défaillance prévisible d’une méthode contraceptive déjà instaurée.

      Le problème posé par cette ordonnance est de deux ordres :

      - PHARMATEX  ovule est une contraception locale. Pourquoi alors lui associer une autre contraception locale d’autant plus que cette dernière est de loin largement efficace ? N’est-t-il pas plus logique de n’utiliser finalement que le condom ?

       - Sachant que la plus part des matières grasses dissolvent le latex des préservatifs, l’excipent des ovules PHARMATEX ne va-t-il pas détériorer le condom ?

Si je réserve la réponse à la 1ère question à l’appréciation de chacun, la 2ème question mérite un peu plus de précision :


Une 1ère réponse à ce sujet est trouvée dans un document daté d’avril 2004 intitulé « Consensus Canadien sur la contraception » [ Ref. 
http://www.sogc.org/guidelines/public/143F-CPG3-Avril2004.pdf ]
C'est un document PDF de 48 pages qui dans sa page 5 classe PHARMATEX ovule parmi les produits à ne pas utiliser avec les condoms.

Dans un autre document d’une institution affiliée à l’université JOHNS HOPKINS au MARYLAND USA spécialisée dans la santé reproductive [ Ref. http://www.reproline.jhu.edu/french/ ] et plus précisément dans un fichier PDF de 25 pages [ Ref. http://www.reproline.jhu.edu/french/6read/6multi/6tgwg/pdf/tgbm__f.pdf ] au niveau de la page 12 il est précisé ce qui suit : 

« Les autres produits qui abîment les condoms en latex sont certaines crèmes vaginales, les spermicides vaginaux et les lubrifiants sexuels. Voici certaines des marques qui ont été identifiées comme nuisant aux condoms:

- crèmes vaginales (Monistat, Estrace, Femstat, Vagisil et Premarin);

- spermicides vaginaux (Rendell's Cone et Pharmatex Ovule); et

- lubrifiants sexuels (Elbow Grease, Hot Elbow Grease et Shaft). »


En conclusion :

         Il est clair que le PHARMATEX ovule est incompatible avec l’utilisation d’un condom. Et que plus généralement une vigilance accrue de la part des pharmaciens est recommandée quant à l’utilisation concomitante des préservatifs avec des ovules gynécologiques ou d’autres pommades ou crème à usage gynécologique type CANESTENE, PEVARYL, MYCOLOG, COLPOTROPHINE CREME, etc.

Pour le cas précis de cette ordonnance la conduite à tenir adéquate en toute bonne foi serait :

- Rappeler poliment et avec beaucoup d’égard (car certains ne l’acceptent pas) le médecin traitant s’il a un n° de téléphone sachant que les ordonnances émanant des services publiques ne contiennent que très rarement les coordonnés du médecin traitant.  

- A défaut on préconisera l’utilisation du préservatif seul en attendant de revoir le médecin traitant.  

 

Note pour le grand public : Condom est le synonyme de préservatif
Repost 0
Published by Amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 21:23

LE RAPPORT DE L’UNICEF CLASSE LE MAROC
AU 81e RANG SUR 181 PAYS

 

Source : HALLAOUI  L.  quotidien marocain LE SOIR n°251 du 10/02/09 page 5

 

Le rapport de l’UNICEF classe le Maroc au 81e rang sur 181 pays et pou cause :

- Le taux de mortalité néonatale (0-4 semaines) : 34 pour milles

- Chaque année, environ 4 millions de nouveaux-nés meurent au cours des 4 premières semaines de vie de maladies ou autres causes largement évitable
- Ces décès représentent 40% de l'ensemble de la mortalité des enfants de moins de cinq ans.

       
Pour Ahmed Laabid de l'UNICEF-Maroc, résoudre ce problème ne relève pas de l'impossible et c'est ce que ce représentant de l'UNICEF a tenu à souligner en évoquant la mise en œuvre d'interventions simples, mais efficaces, comme
:

- la médeci­ne procréatrice de qualité

- les soins prénatals

- la présence de soignants qualifiés à  l’accouchement

- l’accessibilité des soins d'urgence pour les femmes et les nouveaux-nés en cas d'urgence.


Et d’ajouter «Ces interventions ne sont pas coûteuses, puisqu'elles sont à la portée de tous. Il s'agit, par exemple, de protéger le nouveau-né contre l'hypothermie par le chauffage, d'augmenter l'accessibilité aux antibiotiques dont le prix est de moins de 52 dirhams pour sauver l'enfant. Ce sont de petites choses simples à la base, mais essentielles», explique le Dr Ahmed Laabid de l'UNICEF-Maroc

 

L’avis du pharmacien :

                Les voeux du représentant de l’UNICEF sont certainement rationnels et tout à fait réalisables, cependant une remarque s’impose au sujet des traitements prescrits après l’accouchement par des sages-femmes ou des médecins. En effet on reçoit souvent dans nos officines des ordonnances pour nouveau-né qui sont pré-imprimées la sage femme - ou éventuellement le médecin - ne fait qu’apposer son cachet.

Exemple :


               Mais où est le problème me diriez-vous, le problème c’est que ces ordonnances sont imprimées « gracieusement » par des délégués médicaux pour les services néonatologies, ils y placent forcement leurs produits au détriment de l’intérêt du nouveau-né et de ses parents.

On y retrouve des fois des produits dont le coût est de loin désavantageux pour le patient voir même des produits de confort pour les mamans et c’est d’autant plus paradoxal qu’elles émanent  presque exclusivement de d’hôpitaux publiques !!
Comment comprendre que dans un service donné, la même ordonnance soit appliquée à tout nouveau-né et à et à toute maman ?   (encore de la pharmacomarocologie)            


Objectifs du ministère de la santé d'ici 2012 :

Le ministère de la Santé veut ré­duire

                 - La mortalité maternelle de 227 à 50 pour 100.000

                 - La mortalité infantile de 40 à 15 pour 1.000 naissan­ces

Le mi­nistère re­connaît que des défis restent à relever pour régler le problème de la mortalité maternelle. Pour y arriver, un projet de 60 mil­lions de dirhams devra permettre, cette année, de combler des déficits, notamment par la création de servi­ces d'assistance médicale d'urgence (SAMU obstétricaux) et un service de néonatologie dans chaque région.

Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 19:54

Là il s’agit d’une caricature remarquablement fine, parue dans le n° 251 du quotidien marocain LE SOIR d’aujourd’hui 10/02/09

Remarquable car elle n’est point populiste, elle reflète la réalité d’une contradiction largement marocaine, entre des revendications de fonctionnaires somme toute légitimes et leurs devoirs par rapport au citoyen et à l’état, devoirs souvent mis en berne au profit des petites (ou grandes) magouilles ou tout simplement au profit de la farniente.   
           

Repost 0
Published by amster - dans ESCAPADE
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 12:19

CAS D’OFFICINE  
Une cardiologie du pauvre !


Il y a quelques temps on a  reçu l’ordonnance suivante : 
 

*       Régime sans sel

 

*       Lasilix CP           (furosémide)                                    PPM 34.90 DH 

                        Le furosémide est un diurétique hypokaliémiant.

*       Aldactone 50 CP (spironolactone)                              PPM 83.90 DH

                         La spironolactone est un diurétique épargneur de potassium

*       Convertal 25 CP (captopril)                                        PPM 91.80 DH 

                         Le captopril est un inhibiteur de l’enzyme de conversion

*       Digoxine 0.25 CP (digoxine)                                       PPM 25.00 DH

                          La digoxine est un glucoside cardiotonique antiarythmique.

 

Le patient nous dit qu’il lui reste d’une ordonnance précédente les médicaments suivants :

                             LASILIX, DIGOXINE  Et DIFFU K.

Il n’aura donc besoin que du CONVERTAL et de l’ALDACTONE


Problème :
Le patient n’a pas les moyens d’acheter les deux produits, qui ont par ailleurs presque le même prix, il ne peu donc  acquérir qu’un seul produit.

 

Question:
Comment peut-on gérer ce cas au mieux pour le patient ?

 

       Là il s’agit  d’une véritable ordonnance croisée, avec à la verticale les données pharmacologiques et à l’horizontale la réalité du terrain qui est essentiellement caractérisé par la pauvreté et l’ignorance.

       Une première attitude, qui par ailleurs est logique, serait de dire au malade :
« je n’y peu rien, il faut absolument prendre votre ordonnance en totalité et débrouillez vous pour l’argent, car là, avec les crédits … je suis totalement débordé»    

Le risque avec cette attitude est de voir ce patient rejoindre le contingent des malades atteints de cardiopathies qui sont mal soignés et mal suivis et qui sont déjà fort nombreux dans notre pays.

        Une deuxième attitude serait d’essayer de gérer au mieux cette situation pour le patient ce qui consiste à lui proposer de prendre d’abords le CONVERTAL et ; en attendant d’acheter l’ALDACTONE … qui est un diurétique épargneur de potassium ; on lui laissera le LASILIX qui est lui aussi un diurétique mais qui crée une déplétion potassique et donc on doit obligatoirement le lui laisser avec le DIFFU K.

L’erreur à ne pas fair serait de le laisser prendre le LASILIX sans DIFFU K

Au final il prendra : CONVERTAL 25, DIGOXINE, LASILIX & DIFFU K ces trois derniers étant déjà achetés

 

        L’objectif de cette attitude, qui n’est pas dénouée de critiques, étant de respecter au mieux la logique et l’esprit de l’ordonnance avec les moyens du bord, c'est de la pharmacomarocolgie    

Ce genre de démarches oblige l’officinal à rafraîchir ses connaissances pharmacologiques oubliées au profit des connaissances fiscales et comptables qui sont certes importantes mais qui n’ont aucune valeur si elles ne sont pas le fruit des connaissances techniques

Repost 0
Published by amster - dans CAS D'OFFICINE
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 21:52

l’association d’amoxicilline et d’ac clavulanique
avec un rapport 1/4
une formulation qui N'A plus lieu d’être

  

===========================================================

 Mise à jour du 06/12/2010

Depuis fin 2009, la gamme Biotic plus a subit les modifications, elle se présente actuellement ainsi :

      - Biotic Plus Enfant en sirop association 1/8 : 100 mg - 12,5 / 1 ml

      - Biotic Plus Nourrisson en sirop association 1/8 : 100 mg - 12,5 / 2 ml

      - Biotic Plus 1 g  en sachet, boite de 14 et de 24, association 1/8 : 1000 mg - 125 mg par sachet

      - Biotic Plus 500 mg en CP, boite de 12 et de 24, association 1/4 : 500 mg - 125 mg par CP

L’avis du pharmacien :

Rappels déontologiques : 

- L’erreur est inhérente à l’exercice de la réflexion qui ne peut être considérée comme la négation l’avis de l’autre. C’est un exercice libre et libéral à la fois. PHARHAMSTER

 - Loin de nous tout côté « donneur de leçons », PharHamster considère que ne nous détenons pas de vérité absolue, en fait toutes les analyses, présentées ici, sont rédigées de bonne foi en fonction des données scientifiques dont nous disposons. Face à toute imprécision, erreur ou omission éventuels, pharHamster reste ouvert à toute remarque, critique ou rectification dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt du patient qui reste le cœur de notre métier à tous.

- Les données présentées ont été établi par nos soin de bonne foi, sauf erreur ou omission. Loin de nous toute stigmatisation de n’importe qu’elle spécialité, l’objectif étant de clarifier une situation afin favoriser l’émergence d’une concurrence saine à même de consolider notre industrie.

 - Note importante pour les patients : cet article est une discussion professionnelle, ne pas changer ni arrêter votre traitement sans l’avis de votre médecin, ce dernier connaît parfaitement votre cas. Par ailleurs les données scientifiques sont en perpétuelle évolution, il se peut que votre médecin traitant puisse se baser sur des données dont nous ne disposons pas

 

      - On remarque que la forme « nourrisson » n’est qu’une dilution de moitié de la forme « enfant », à notre modeste avis, cela ne fait que complexifier inutilement les posologies.

      - Etonnamment, le rapport 1/4 persiste encore dans cette gamme dans la forme CP 500 mg - 125 mg à côté des formes 1/8 qui sont bien entendu les plus logiques.      

====================================================================================

 


L’association d’amoxicilline et d’ac clavulanique avec un rapport 1 / 4

 

           BIOTIC PLUS 250/62,5 comme CURAM 250/62.5 sont des associations d’amoxicilline et d’ac clavulanique avec un rapport ¼. Cette formulation est totalement dépassée.

Mais auparavant , comment comprendre que dans la même gamme vous avez le rapport 1/4 et 1/8 :

                 -  BIOTIC PLUS 100 / 12.5 nourrisson avec un rapport 1/8

                 -  BIOTIC PLUS 250 / 62.5 enfant  avec un rapport 1/4 (mise à jour du 06/12/2010 : produit supprimé)

                 -  BIOTIC PLUS 1 g / 125 en sachets adulte avec un rapport 1/8

                        -  Biotic Plus 500 mg en CP, boite de 12 et de 24, association 1/4 : 500 mg - 125 mg par CP

Pour la spécialité CURAM on retrouve :
                 - CURAM 250/62.5 suspension orale
rapport 1/4
                 - CURAM 500 / 125 cp adulte rapport 1/4

                                   ======================================================

Mise à jour du 06/12/2010

La gamme Curam comprend actuellement :

- CURAM 250/62.5 suspension avec un rapport 1/4

- CURAM 500/125 en CP avec un rapport 1/4

- CURAM 1000/125 en sachet avec un rapport 1/8

=====================================================

Ce sont là des "fossiles vivants génériques" de feu AUGMENTIN 250 sirop (rapport ¼) qui a été supprimé depuis longtemps (en 2000) et remplacé depuis par les presentations enfant et nourisson qui sont avec des rapports 1/8      

Explications :

Différentes études d’efficacité clinique ont montré que :

- Deux prises de 125 mg d’ac clavulanique par jour apportent une quantité suffisante pour inhiber les bêtalactamases produites par H. influenzae.

- l’apport de 2 g d’amoxicilline par jour est en adéquation avec les exigences de S. pneumonae, y compris les pneumocoques de sensibilité diminuée à pénicilline G.

- Par ailleurs, vis-à-vis d’H. influenzae l’existence d’un réel effet post-inhibiteur des bêtalactamases de l’ac clavulanique a été mis en évidence. Il s’agit d’un effet rémanent de l’ac clavulanique exercé même après suppression de celui-ci, consécutivement à une période de contacte plus ou moins longue avec la bactérie    (1 à 2 heurs).

Se basant sur ces nouvelles données de nouvelles présentations de l’association amoxicilline / ac clavulanique ont été mises sur le marcher depuis le 2 octobre 2000 - le sachet 1g/125 et les comprimés 500/62,5 - présentations qui ont remplacé la forme de référence 500/125.


Conclusion :

        Malgré ces données qui datent de l’an 2000 on continu encore à avoir des associations d’amoxicilline / ac clavulanique avec un rapport ¼ qui jonchent nos rayons dans l’indifférence totale et désolante des pharmaciens qui se comportent comme de simples vendeurs, sans avis critique et intellectuellement inerte, menés par le bout du nez par des intérêts bassement mercantiles. Du coup ils se retrouvent avec des stocks pleins de produits inutiles voir anachroniques qui grèvent même leurs finances.  
          

Comme quoi, le désintérêt des pharmaciens de toute réflexion scientifique amène à la médiocrité financière. Le métier de pharmacien est largement subtil et complexe suffisamment pour que toute approche exclusivement commerciale ne génère que des catastrophes     

 
Dans un marcher aussi faible que le marcher marocain on a besoin que de 3 formes pour l’association d’amoxicilline / ac clavulanique avec un rapport 1/8 (bien sur)  

           - Une forme pédiatrique de 30 ml (c’est le petit model) 
           - Une forme pédiatrique de 60 ml (c’est le grand model)
           - Une forme adulte en sachet 

A noter, que les dénominations « sirop enfant » et « sirop nourrisson »  sont des absurdités issues du marketing pharmaceutique. 
On peu se poser légitiment la question : où fini l'âge du nourrisson et où commence celui de l’enfant ? là, la réponse est tout à fait floue. En fait  la posologie en pédiatrie ne se base pas sur les dénominations « enfant » ou « nourrisson » elle se base d’abord et avant tout sur le poids de l'enfant.

AUGMENTIN NOURRISSON & AUGEMENTIN ENFANT ne sont que le petit et le grand model du même produit et de la même forme pédiatrique.   

 

       Rappel succinct des indications & posologies de l’association amoxicilline / ac clavulanique

 

- A la posologie 1g/125mg 2 fois par jour ( soit 2cp 500/62,5 deux fois par jour ou bien 1 sachet 1g/125mg deux fois par j ) : Sinusites maxillaires aiguës. Bronchopneumopathies chroniques exacerbées. Bronchites aiguës surinfectées chez les patients à risque. Angines récidivantes, amygdalites chroniques et  Parodontites.

- A la  posologie 1g/125mg 3 fois par jour (soit 2 cp 500/62,5 trois fois par jour ou bien 1 sachet 1g/125mg trois fois par j) : Autres formes de sinusites. Otites moyennes aiguës. Cystites aiguës récidivantes dues à des        germes sensibles. Infections gynécologiques hautes en association avec un autre ATB actif sur les chlamydiae. Infections stomatologiques sévères. Pneumopathies aiguës du patient à risque

 

Bibliographie :

- F.Jehl, F. Trémolières, P.Gehano, P.Chahwakilian, « Peut-on donner Augmentin® oral en deux prises par jour ». Méd Mal Infect 2000 ; 2000, 30, 347-51

- Quatrième Conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse de langue française, « Les infections des voies respiratoires », Lille, 18 octobre 1991. Méd Mal Infect 1992, 22 (N° spécial).

- Documentation des Laboratoires SmithKline Beecham, dossier de presse Augmentin® , nouvelle gamme orale adulte, 4 septembre 2000.

- J. Buxeraud, « Un nouveau dosage pour  Augmentin® ». Actu Pharma, octobre 2000, 390, 8-9.

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 20:09

Cicatryl pommade 

mise A JOUR de la formulation

 

Les laboratoires SOTHEMA qui fabriquent au Maroc la pommade CICATRYL sous licence de PIERRE FABRE MEDICAMENT  ont modifié la formulation de leur spécialité au Maroc sans aviser le corps médical du moins à ma connaissance

En effet, dans le CICATRYL il n’y a plus de Neomycine un antibiotique de la famille des aminosides.

Il s’agit en fait d’une mise en conformité avec le produit tel qu’il existe en France, c’est une bonne nouvelle sauf qu’il fallait au moins aviser le corps médical (c’est une impolitesse pharmacologique).


La nouvelle formule du CICATRYL sans antibiotique est la suivante : Pour 100 g

- Allantoïne (dioxo-2,4 imidzolidinyl-5 urée) : 1 g.
             C’est un accélérateur de la cicatrisation               

- Guaïazulène : 0.007 g.
              Dérivé de azulène utilisé comme anti-inflammatoire local sans effet réellement démontré    

- Para-chlorométacrésol (ou cholrocrésol) : 0.120 g. 
              C’est un antiséptique locale phénolique

- Alpha-tocopherol (Vitamine E) : 0.010 g :
              Le principal effet de la vitamine E est son action anti-oxydante. la vitamine E stabilise in vitro les 
              acides gras insaturés et les protège contre le rancissement qui s'effectue en présence d'oxygène. 
              En dermatologie on peu la considérée plus comme conservateur que comme un produit             
              pharmacologiquement actif  

 

Au total CICATRYL est un topique ayant un effet antiseptique par le chlorocrésol, une action anti-inflammatoire par la guaïazulène, une activité antitoxique par la vitamine E et un effet cicatrisant par l'allantoïne.

 

L’avis du pharmacien :
  CICATRYL pommade au prix de 19.90 dh pour un tube de 80 g reste un produit utile dans les brûlures superficielle de 1er degré (brûlure très légère) et les plaies superficielles non infectées et peu étendues.
Sachant qu’une bonne antisepsie et une prise en charge rapide et adéquate sont les vrais atouts pour une bonne cicatrisation.

Avec la nouvelle formulation du CICATRYL, comme pour BIAFINE, l’antisepsie doit être assurée par un autre produit type BETADINE ou autre    
FLAMMAZINE, elle, est une crème à base sulfadiazine (un dérivé des sulfamides) c’est un traitement antiseptique d'appoint des plaies infectées et des brûlures. Mais là on est déjà à autre stade  

 

La bêtise du pharmacien : (Eh oui )
C’est de confondre l’utilisation du CICATRYL et du CICATRISOL une pommade de PROMOPHARM à base d’antipyrine, menthol et camphre utilisée dans les contusions et les élongations, elle n’a surtout rien à voire avec les plaies et les cicatrices à part quelques lettres communes !     

 

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 19:33

Etoricoxib
(ARCOXIA) 

Un Coxib et encore des dégâts

 

Il y a une semaine on a reçu l’ordonnance suivante prescrite pour un patient de 50 ans avec les produits suivants :

 

-         ARCOXIA     Etoricoxib 120  mg cp   

-         COVERSYL   Périndopril   5  mg cp   

 

C’est, encore, une ordonnance avec un inhibiteur de la cyclo-oxygénase 2 (un coxib) associé cette fois-ci à un inhibiteur de l’enzyme de conversion.

Au bout de 2 jours le patient, Si Hassan, revient pour m’informer qu’il a des douleurs thoraciques, réorientation directe et en urgence vers le médecin prescripteur qui pris la décision immédiate d’arrêter l’ARCOXIA
(d’après les dires de si Hassan, à l’annonce de ses douleurs thoraciques, le médecin s’est pris la tête entre les deux mains) .

En effet les argumentaires "scientifico-marketing" s’évaporent immédiatement face à la réalité des dégâts causés.

Et pour cause, dans le n°287 de septembre 2007 la revue PRESCRIRE titrait un article en 5 pages comme suit :

Aucune douleur ne justifie un COXIB

 

Argumentaire :         

1-     Pour soulager les douleurs articulaires, l'antalgique de référence est le paracétamol. En deuxième ligne, on utilise les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), en particulier l'ibuprofène qui expose à des risques digestifs plutôt moindres. Les "coxibs" apparus à la fin des années 1990 ne sont pas plus efficaces, n'ont pas d'avantages digestifs tangibles démontrés, mais ont plutôt un surcroît d'effets indésirables cardiovasculaires.

2-     Des essais cliniques nombreux ont testé l'étoricoxib dans ces indications, et dans la spondylarthrite ankylosante, les lombalgies, diverses douleurs aiguës. Dans aucune de ces situations, il n'a été démontré que l'étoricoxib soit plus efficace que d'autres AINS tels que l'ibuprofène, le naproxène ou le diclofénac

3-     L'analyse des essais comparatifs montre une mortalité totale avec l'étoricoxib supérieure à celle avec le naproxène. Une analyse combinée des essais comparatifs au long cours sur 5 441 patients, essentiellement versus naproxène, montre que l'étoricoxib ne diminue pas le risque de perforations, ulcères ou hémorragies digestives graves. Il ne diminue pas non plus le risque d'incidents digestifs bénins chez les patients à risque (antécédents digestifs, prise d'aspirine).

4-     Trois essais sur un total de 34 701 patients, ont comparé les troubles cardiovasculaires thrombotiques avec l'étoricoxib versus diclofénac (programme Medal [5]). Globalement, les risques cardiovasculaires n'ont pas paru différents, mais les risques thrombotiques pourraient être un peu plus élevés avec le diclofénac qu'avec d'autres AINS classiques

5-     L'étoricoxib, lors des essais cliniques, a provoqué des hypertensions artérielles, des œdèmes, des insuffisances cardiaques. Des troubles cutanés graves ont été notifiés lors des essais et après commercialisation ; on n'en connaît pas l'incidence précise.

 

En conclusion : 
           l'étoricoxib n'est pas plus efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) classiques. Comme les autres "coxibs", il n'apporte pas de progrès en termes d'effets indésirables digestifs graves ; mais il entraîne un surcroît de risques, cardiovasculaires ou cutanés, notamment par rapport à des AINS tels que le naproxène. Autant en rester aux AINS traditionnels tels que l'ibuprofène ou le naproxène, à la posologie minimale acceptable.

 

L’avis du pharmacien :

-      Cet argumentaire implacable démontre qu’il est absurde d’associer un coxib avec un cardiotrope.

-       Le rapport entre le bénéfice escompté, les risques encourues pour les patients et le prix (trop chère pour par rapport aux autres anti-inflammatoires) est complètement en défaveur à l’utilisation de ce genre de produits. Et dans un pays ou la consommation en médicaments par habitant avoisine les 240.00 DH par an : prescrire un coxib sur des arguments basés sur le marketing et le relationnel est tout simplement malheureux     

-      Ce même argumentaire peu tout à fait être étendu aux autres coxibs et en particulier le celecoxib (CELEBREX)    

 

Bibliographie non exhaustive car trop nombreuse :

1-     Acher J et coll. « Acomparison of th therapeutic efficacy antolerability or etericoxib and diclofenac in patients with osteoarthritis” Curr Med Res Opin 2003 ; 19(8) : 725-736

2-     Curtis SP et coll. “ Etoricoxib in the treatment of  osteoarthritis over 52-weeks : a double-blind, active-comparator controlled trial” BMC Musculoskklet Disord 2005 ; 5 : 58

3-     Matsumoto AK et coll. “ A randomized, controlled, clinical trial of etericoxib in the treatment of rheumatoid arthritis” J Rhumatolo 2002 ; 29 (8) : 1623-1630

4-     Rasmussen Gl et coll. “ Etoricoxib provides analgesic efficacity to patients after knee or hip rempalcement surgery : a randomized, double blind, placebo-controlled study” Anesth Anal 2005 ; 101 (4) : 1104-1111

5-     Laine L et coll. “ Assessment of upper gastrointestinal safety of Etoricoxib and diclofenac in patients with  osteoarthritis and rheumatoid arthritis in the multinational etoricoxib and diclofenac arthritis long-term (Medal) programme : a randomised comparison” Lancet 2007 ; 369 : 465-473.

6-     Rev Prescrire 2007 ; 27 (287) : 645-650

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 11:20

GENPRESS LE GENERIQUE DU TRIATEC


 

     Enfin voici un vrai générique du TRIATEC ramipril qui apporte une véritable plus-value aux patients
hypertendus, je vous présente un tableau comparatif des deux spécialités.
Le coût du traitement journalier CTJ est basé sur une posologie moyenne de 1 cp par jour


 

 

  TRIATEC

  GENPRESS

 

Laboratoire

       AVENTIS

      GENPHARMA

 

1,25 mg par CP

Boite de 30

    100.70 DH

       40.00 DH

60,2 % en moins

2,50  mg par CP

Boite de 30

    143.70 DH

       50.00 DH

65,2 % en moins

5,00 mg par CP

Boite de 30

    209.20 DH

       63.00 DH

69,9 % en moins

 

A noter qu’avec la mise sur le marché marocain du GENPRESS, le laboratoire AVENTIS a contre-attaqué en lançant les boites de 15 CP du TRIATEC

TRIATEC

Petit Model

     PRIX
 DE LA BOITE

PRIX PAR CP  Petit Model (15 CP) 

PRIX PAR CP      Grand Model (30 CP)

2,50  mg par CP

Boite de 15

109.00 DH

  7.26 DH

34,0 % en plus

 4.79 DH

5,00 mg par CP

Boite de 15

157.00 DH

 10.46 DH

33,3 % en plus

 6.97 DH

 

     C’est quand même étonnant que la boite de 15 CP du TRIATEC coûte en fait plus de 30 % plus chère que la boite de 30 CP. 33 % de plus pour des boites de carton surajoutées c’est chère payer (aïe aïe), le produit étant présenté sous blister la seule différence entre la boite de 15 et de 30 c’est uniquement le carton.

Mise à part cette bataille de chiffonniers de cartésiens (j’allais dire de cartonniers !), le succès d’un produit donné reste assujetti malheureusement à la puissance des forces de vente et du relationnel.

GENPRESS reste une bonne nouvelle pour des patients ayant une pathologie chronique lourde et qui sont dans le besoin, encore faut-il  qu’ils en entendent parler. A bon entendeur internaute salut

Mise à jour du 19/09/09

En juin 2009 les laboratoires Polymedic ont mis  sur le marché marocain une nouvelle copie de ramipril : Le TENSIOTEC

TENSIOTEC Boite 30 gel dosées à  2.5         46.00 dh

TENSIOTEC Boite 30 gel dosées à  5.0         57.00 dh

TENSIOTEC Boite 30 gel dosées à 10.0       114.00 dh

Là c’est l’exemple type de copie qui n’apporte strictement rien au patient marocain puisqu’il coûte plus cher que le GENPRESS.      


Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 11:18
Là c'est une véritable petite "ordonnance" en français SVP, Vive la francophonie ! C'est à déguster sans modération
 
 

Traduction :   
          -  Alcool 
          -  Pommade cicatrisante
          -  Doliprane

Repost 0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 11:14

Période de vaccination antigrippale  


Cette vaccination est dorénavant recommandées de septembre à mai essentiellement chez :

-         les personnes âgées de 50 ans et plus

-         les personnes à risques suivantes : les diabétiques, les asthmatiques, les personnes atteintes de cardiopathies chroniques  

L’avis du pharmacien :

-         la vaccination antigrippale reste utile à défaut de moyens plus efficaces,

       -       sa généralisation aux personnes bien-portantes est abusive et sans intérêt   

 

Les vaccins disponibles au Maroc

VAXIGRIP      Laboratoire  SANOFIE AVENTIS      Prix : 72.80 DH

  FLUARIX        Laboratoire  GLAXO SMITH KLINE   Prix : 75.00 DH 

Repost 0
Published by amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

Recherche