Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 15:12

La catastrophe des sacs en plastique au Maroc
Un regard officinal sur un problème environnemental




Le secrétariat d’état chargé de l’eau et de l’environnement lance une compagne nationale de collecte et d’élimination des sacs en plastique avec comme slogan « Mobilisons-nous tous pour l’élimination des sachets en plastique et pour leur utilisation de façon rationnelle »  
Source : Le soir Echo n°299 page 9 du 20/04/09

 

Cette compagne sonne une compilation de vœux pieux sans impact réels sur l’environnement, alors que le sujet des sacs plastique est une réelle plaie sur le biotope au Maroc, pour ne pas dire une honte dans nos paysages, qui touche aussi bien le milieu terrestre que le milieu marin. Ce sujet ne peut être traité par des slogans et des compagnes de communications, l’approche doit être en fait multisectorielle impliquant

-     Des alternatives industrielles,

-     Des réponses réglementaires courageuses

-     Et enfin une responsabilisation individuelle   

 

Les 8500 officines constituent, entre autre, un des points noirs de diffusion de ces poisons retrouvé aussi bien dans l’antre des bovins et des ovins que dans celui des poissons.

J’ai eu à titre personnel la mauvaise surprise en en faisant une plongée en méditerranée, c’est un véritable spectacle de désolation dans un site dit touristique. Il faut savoir que les gens se baignent pour certains et pêchent leur poissons pour d’autres dans de véritables décharges sous-marines c’est tout simplement lamentable !       

A défaut de programme gouvernemental sérieux et à défaut d’attitude collective au niveau de notre corporation, PHARHAMSTER  prie tout officinal à titre individuel de limiter l’utilisation de ces sachets
     -    En supprimant catégoriquement les sachets dits minis qui permettent d’emballer bêtement une ou deux boites d’aspirine.

     -     D’informer et mieux encore, si l’officinal a de l’aura, d’éduquer la population par rapport à une utilisation absurde et extrêmement néfaste de ces emballages.En expliquant par exemple, comme on fait souvent ici, qu’un sachet gratuit en plastique peut vous faire perdre une boeuf  de 30 000,00 DH, cela parle mieux qu’un long discoure. A chacun de trouver des arguments en fonction de la structure socioculturelle où baigne son officine.   

     -     A noter aussi que sachets noir ou sachet blanc ou même celui dit de qualité alimentaire, c’est la même catastrophe pour notre environnement et donc pour notre santé.   


Post-scriptum du 02/05/09
:
  

Je viens ce jour même le 02/05/2009, en parlant avec un pêcheur du coin qui me confirma les dommages catastrophiques causés par les sacs plastiques sur la faune marine de la région.    
 
Post-scriptum du 14/09/09

Un arrêté vient d’enter en vigueur ce 4 septembre rendant obligatoire la norme NM 11.4050 interdisant les sacs plastiques noirs au Maroc. Un début très timide, et qui n’aura pas d’impact réel si on ne s’attaque pas au circuit informel. Il s'agit d'une initiative de l’association marocaine de la plasturgie

Ailleurs :
En France : depuis 2003 en Corse interdiction complète des sacs plastiques non biodégradables, et à partir de 2010 interdiction sur tout le territoire Français 
Au Taiwan : Interdiction complète depuis 2003
En Algérie : Depuis 2005 interdiction des sacs plastiques noirs, cette timide interdiction est biaisée par le circuit informel   

Autres infos : Source « L’ECONOMISTE » du 15/09/2009
- Le secteur de la plasturgie compte plus de 270 unités de production, dont plus de 50% produisent des sacs en plastique
- C’est une profession qui est cannibalisée par l’informel
- Les sachets noirs contiennent un noyau benzénique qui leur confère des propriétés cancérigènes
- Un kilo coûte de 20 à 25 DH et est vendu à 4 centimes l’unité chez les grossistes.
- En 2003, un Marocain utilisait annuellement 5 kg de plastique. En 2007 ce chiffre a dépassé les  9 kg Oh la belle performance!
- Les cimentiers ont signé en juillet 2008 un arrangement avec le secrétariat à l’Environnement. Une «campagne de collecte et d’élimination des sachets a été lancée le 17 avril 2009 dans la préfecture de Skhirat-Témara», selon le SEE. L’opération a débouché sur soixante tonnes de sacs destinées aux fours des cimentiers.
- Le Rwanda a été le premier pays africain à bannir les sachets en plastique. Le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda lui ont emboîté le pas.

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans REFLEXIONS
commenter cet article

commentaires

passant 04/05/2011 18:17


"En supprimant catégoriquement les sachets dits minis qui permettent d’emballer bêtement une ou deux boites d’aspirine" En lisant ces mots,j'ai cru un moment que c'est moi l'auteur,je suis
totalement avec vous,il faut revoir nos habitudes,c'est pas logique d'emballer une boite de préservatif,un sildénafil/1cp,emplatre,etc...,et il faut encore que les gens comprennent que c'est pas du
tout un manque de respect si on délivre ces produits sans sachets micro!


Hadoche 09/09/2009 18:41

Bonjourtrés bel article..les sacs plastique au Maroc c'est une vraie plaie.Mais à combien peut on estimer le prix de vente d'un sac bio????? le consommateur est-il prêt à payer le prix d'un sac plus cher?

Recherche