Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 18:56

PRIX DES MEDICAMENTS AU MAROC

Nouvelles affirmations

 

Suite de nos deux articles :
        - PRIX DES MEDICAMENTS : LE SCANDALE
        - PRIX DES MEDICAMENTS : ENQUÊTE PARLEMENTAIRE

Mais, auparavant un excellent lien : En effet vous pouvez télécharger le rapport officiel de la mission parlementaire sur le médicament via le lien suivant (un ficher PDF de 71 pages) 

http://www.parlement.ma/fe/images//rapports/rapport_de_mission_v4%5B1%5D.0_francais.pdf

C’est réellement un travail remarquable

- Par la qualité des ses analyses
- Par la qualité de sa présentation et de ses iconographies

C’est une excellente référence pour tous les intervenants dans le domaine de la santé au Maroc.        

 

Le rapporteur de la mission parlementaire Mr Khalid HARIRI confirme encore une fois les résultats du rapport, ci après quelques unes des ses déclarations  :

Source : J. B. Journal L’ECONOMISTE, n° 3146, du 10/11/09


          - Nous avons été frappés par la multiplicité des marques et des prix pour un médicament
          - Comment cette cherté peut-elle être expliquée? «Nous n’avons pas eu de justification sensée de ces écarts par les instances concernées» répond Mr Hariri.

Avis de pharHamster : Cela est confirmé, au vu des interventions du président de l’AMIP tant à la radio (Sur ASWAT le dimanche 8/11/09 à la mi-journée) que dans la revue L’OBSERVATEUR du Maroc  du 06 au 12/11/09 
          - «On estime le nombre de personnes non couvertes par l’assurance maladie à 20 millions», précise Mr Hariri.
          - « Les principales causes de la cherté des médicaments résident dans les pratiques commerciales d’une grande partie de l’industrie pharmaceutique et dans les procédures définies par l’Administration pour la fixation des prix des médicaments et de leur remboursement par l’assurance maladie», rapporte Hariri. A cela s’ajoutent les pratiques de certains médecins qui ne prescrivent pas de génériques à leurs patients, soit par méfiance, soit suite à la pression des laboratoires.

Avis de pharHamster : face à la multiplicité des noms, des présentations et des prix le médecin est dans l’impossibilité de connaître la meilleure offre, sauf s’il consacre une bonne partie de son temps à cette recherche ce qui n’est absolument pas dans ses prérogatives. Il se contente, le plus souvent de prescrire la spécialité du dernier délégué médical venu    

         - Pendant des décennies, le ministère de la Santé n’a pas pu s’opposer à la pratique commerciale des laboratoires (les lobbys ont un impacte terrible sur nos hauts fonctionnaires) 
           - « C’est au gouvernement qu’incombe la mise en œuvre de la plupart de ces recommandations. Le ministère de la Santé devrait assumer une très grande responsabilité car la réalité des prix des médicaments est maintenant sur la place publique», souligne Hariri.
           - Les dépenses pharmaceutiques au Maroc ont représenté un minimum de 12,25 milliards de DH en 2008 
                           - Pharmacies privées : 11 milliards, 
                           - Hôpitaux publics : 750 millions, 
                           - CHU : 150 millions
                           - Pharmacie Cnops: 350 millions
Dans l’AMO, ces dépenses sont aussi importantes, elles représentent 47% des dépenses des deux régimes gérés par la Cnops et la CNSS en 2008.

Partager cet article

Repost 0
Published by Amster - dans MEDICAMENT
commenter cet article

commentaires

Recherche